17-18 septembre 2015 – Salle du Conseil Droit, bâtiment Droit (plan d'accès ici)

Journées d’études : Actualité du patrimoine à l’Anthropocène. Ontologies et politiques
[Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine 2015]

Organisateurs : Jean-Louis Tornatore (CGC) et Anne-Sophie Haeringer (AAU-Cresson et Centre Max Weber-Poco).

Contact : Jean-Louis Tornatore, 06 82 26 34 73

 

Que peut, ou pourrait, l’idée de patrimoine face aux enjeux du XXIe siècle tels qu’ils sont pointés par le concept d’Anthropocène – selon lequel l’espèce humaine est devenue une force géologique ? Plus précisément, s’il y a un « événement anthropocène[1] », dans quelle mesure la question patrimoniale peut-elle ou pourrait-elle contribuer à l’élaboration de récits alternatifs « au Grand Récit actuellement dominant de l’Anthropocène », et obvier au risque que « le concept d’Anthropocène ne devienne la philosophie légitime d’un géopouvoir nouveau »[2] et ne concoure à éluder la question des responsabilités en dessinant la figure d’une humanité coupable ?

L’objectif de ces journées est donc d’interroger la pertinence politique de la notion de patrimoine et de mettre à l’épreuve l’hypothèse d’une « actualité du patrimoine » en faisant travailler et en traduisant dans la « perspective anthropocénique » deux évolutions majeures du « patrimoine-aujourd’hui » : à la fois son ouverture sur le vivant – ouverture permise par le passage historique du monument au patrimoine[3] et problématisée sous le glissement du paradigme de la conservation au paradigme de la sauvegarde[4] – et sa diffusion dans l’espace public résultant d’un débordement des institutions culturelles et patrimoniales. [Lire la suite…]

 

 

Programme

 

17 septembre 2015


    Après-midi – 13 h 00 - 17 h 45

Pause

 

 

18 septembre 2015

 

    Matinée – 9 h 15 - 12 h 30

Pause

Pause



[1] C.  Bonneuil et J.-B. Fressoz, 2013, L’événement Anthropocène. La Terre, l’histoire et nous, Paris, Le Seuil.

[2] C. Bonneuil et P. de Jouvancourt, 2014, « En finir avec l’Épopée. Récit, géopouvoir et sujets de l’Anthropocène », in Émilie Hache [dir.], De l’univers clos au monde infini, Paris, Éditions Dehors, p. 61.

[3] D. Fabre, 2013, « Le patrimoine porté par l’émotion », in D. Fabre [dir.], Émotions patrimoniales, Paris, MSH, p. 13-98.

[4] A. Micoud, 2000, « Patrimonialiser le vivant », EspacesTemps, n° 74-75, p. 66-77 ; J.-L. Tornatore, 2010, « L’esprit de patrimoine », Terrain, n° 55, p. 106-127.

 

 

Entrée libre, sans inscription

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil