n° 82 - février 2020

Sommaire

 

Laboratoire mobilisé


Rencontres scientifiques

 

Valorisation

 

Publications électroniques du CGC

 

Outils

 

Appels à communications

 

Appels d'offres

 

 

 


 


Laboratoire mobilisé

Suite à l'Assemblée générale extraordinaire du Centre Chevrier, qui s'est tenue ce lundi 27 janvier 2020, l'unanimité des présents a voté une motion relative à la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR) :

Nous, membres du Centre Georges Chevrier, UMR 7366 CNRS-uB, réunis en assemblée général, ce jour, le 27 janvier 2020, déclarons notre opposition au projet de réforme des retraites et au projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Quand le premier hypothèque l'avenir de l'ensemble de la population en favorisant le principe de capitalisation au détriment de celui par répartition, garant de la solidarité intergénérationnelle et des protections collectives, le second prolonge et aggrave très fortement la dégradation des conditions d'exercice de nos métiers d'enseignants et de chercheurs :

- il désolidarise l'enseignement et la recherche, en dévaluant l'enseignement ;
- il prévoit de démanteler le statut national des enseignants-chercheurs et met fin au référentiel de 192h ;
- il prévoit de liquider le corps des maîtres de conférences, remplacé par des contrats aggravant la précarisation déjà très avancée des jeunes chercheurs ;
- il prévoit d'alourdir la charge de travail déjà intolérable des personnels enseignants, techniques et administratifs ;
- il met enfin en concurrence les personnes au prétexte de l'excellence et au nom d'une logique productiviste.

De telles mesures ne dégraderaient pas seulement les conditions de travail des enseignants, des chercheurs et des personnels administratifs et techniques, mais également, de manière inévitable, la qualité même de l'enseignement et de la recherche.

Nous appelons les collègues et étudiant(e)s à se mobiliser selon toutes les modalités possibles (grève, démission administrative, refus des évaluations, suspension des travaux scientifiques et des réunions, actions de visibilisation, séminaires mobilisés, participation aux AG).

Au sein de l’université, nous appelons à soutenir l’action pour organiser la mobilisation inter-laboratoires et encourager le blocage administratif afin de peser dans le conflit en cours.

Nous appelons au renforcement des actions interprofessionnelles et à la participation aux différentes caisses de grève.


Haut de page



 

Rencontres scientifiques

Léon Lalanne (1811-1892) fut à la fois un polytechnicien, ingénieur du corps des ponts et chaussées, un acteur important de la révolution de 1848 et de la IIIe République naissante, et un savant expert reconnu pour son action dans le développement ferroviaire, la pensée technologique ou les mathématiques. En dépit de sa position charnière entre la politique, la science et l’industrie à un moment où les liens entre ces trois phénomènes se redéfinissent en profondeur, Léon Lalanne reste encore un inconnu : aucun travail de recherche n’a été consacré à l’ensemble de son parcours, alors même que sa trajectoire permet de suivre et d’éclairer les transformations profondes du régime de production des sciences et techniques au XIXe siècle…
En savoir plus

Dans une société où la défiance l’emporte sur la confiance, où le virtuel entre en concurrence avec le réel, où fausses informations sont partout présentes, les intermédiaires nombreux, que deviennent la responsabilité individuelle et la responsabilité collective en santé, et comment sont-elles assumées ? Lors de ces Rencontres Santé Société Georges Canguilhem, Euro Cos Humanisme & Santé, le Centre Georges Chevrier et l’Espace de Réflexion Éthique BFC proposent aux professionnels, chercheurs et étudiants, de réfléchir ensemble…
En savoir plus

Ce séminaire propose de prolonger les travaux de l’ANR Paprik@2F – qui a offert aux chercheurs un corpus documentaire exceptionnel – dans une perspective plurielle, tant dans les approches, les trajectoires que les jeux d’échelles.
Il s’agira de penser les communismes du XXe siècle dans leurs modèles, mais aussi dans les circulations et les formes de militantisme

En savoir plus

Haut de page



Outils


Paris Musées qui gère les 14 musées municipaux de la Ville de Paris vient de mettre à disposition gratuitement et sans restriction auprès du public (Open Content) plus de 150 000 reproductions numériques.
Ces images en haute définition sont issues des collections des musées parisiens. On y trouve quelques trésors de la peinture et de la photographie, de Rembrandt à Courbet, d'Atget à Kertész.
Ces images pourront être réutilisées sans restriction technique, juridique ou financière, pour un usage commercial ou non.
Accéder à la banque d'images

Haut de page

 


Appels à communications

 

La guerre contre l’ennemi extérieur et intérieur a eu d’importantes répercussions sur les plans politique, économique et social.
Comment s’est opéré en Côte-d’Or et ailleurs le recrutement des hommes ? (Volontaires, recrues de la levée des 300 000 hommes et de la levée en masse). De quels équipements, armement et formation ont-ils pu disposer ? Quel a été l’encadrement militaire au niveau du département ? Comment ont été gérées les questions de casernement et de discipline ? Qu’a-t-on prévu pour accueillir les troupes en transit et pour loger les prisonniers ?…
Limite de soumission des propositions : 30 juin 2020.
Télécharger l'appel à communications


Pour leur rendez-vous annuel, les doctorant.e.s de l’AFHMT proposent de questionner la question de l’écriture du travail.
Cette journée d’étude s’inscrit dans une actualité politique, sociale et historiographique qui donne une acuité particulière à cette question. Le succès d’ouvrages de travailleurs et/ou sur les travailleurs, à l’instar Joseph Ponthus, À la ligne, montre la diversification des écritures sur le travail à l’épreuve de ses formes les plus contemporaines, comme le développement de l’intérim. Ces œuvres montrent que la mise en récit des expériences au et/ou de travail, contribue à rendre visible des acteur(rice)s dont la voix est habituellement peu ou pas audible, en raison de leur position subalterne dans la société (appartenance de classe, de genre, de race). Aussi, ces récits constituent des sources singulières pour les chercheurs lorsqu’il s’agit de saisir la parole et les pratiques ouvrières notamment…
Limite de soumission des propositions : 15 février 2020.
En savoir plus



Haut de page


 

 

Appels d'offres


La Fondation de Recherche Caritas France – Institut de France, avec le soutien de PLS, décernera en 202 pour la 11 année consécutive son prestigieux Prix de Recherche Caritas d’une valeur de 10 000 €.
L’objectif du Prix de Recherche Caritas est de participer activement à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale en France comme dans le reste de l'Europe. Il récompense dès lors toute recherche, thèse, mémoire ou publication particulièrement innovante permettant de faire avancer la compréhension des inégalités, leurs causes et conséquences, et de favoriser les initiatives et les actions positives…
Date limite : 6 mars 2020.
Télécharger l'appel à projets

Le prix de thèse Rolande Trempé de l’Association française pour l’histoire des mondes du travail a pour objet de promouvoir les recherches en histoire des mondes du travail, tous territoires, périodes et approches confondus. Le prix, attribué tous les deux ans, à l’automne ouvre droit à une aide à la publication de 1 000 € versée directement aux Éditions Arbre bleu, au sein de la collection Histoire des mondes du travail, créée à cette fin.
Le prix est ouvert aux titulaires d’un doctorat ayant soutenu une thèse en histoire du travail rédigée en français au cours des deux années civiles précédant l’année du concours …
Date limite : 1er mai 2020 .
En savoir plus

Le Prix Alain Desrosières, d’un montant de 1 000 €, vise à distinguer un travail inédit (mémoire ou rapport), un ouvrage publié, un article conséquent, écrit en français et réalisé récemment, qui place la statistique, ou plus largement la quantification, au cœur de l’analyse sociologique (toutes les disciplines de sciences sociales pouvant être mobilisées) et qui éclaire les processus politiques de conception, de production et de diffusion des chiffres, ses acteurs, ses enjeux, ses effets et ses usages avec le recul auquel invitait Alain Desrosières. Il récompensera en priorité un(e) jeune auteur(e) ou chercheur(e) (thèse soutenue depuis moins de 3 ans et au plus tard le le 29 février 2020, élève en Master, etc.)…
Date limite  : 29 février 2020.
En savoir plus


Haut de page


 



La lettre du Centre Georges Chevrier - n° 82 - février 2020
Consultez les numéros précédents en cliquant ici

Vous souhaitez,
- vous abonner à La lettre du CGC, cliquez ici ;
- vous désabonner de La lettre du CGC, cliquez ici ;
- nous faire part de vos remarques, cliquez ici.

© Centre Georges Chevrier
Directeurs de la publication : Jean-Louis Tornatore et Vincent Chambarlhac
Secrétaire de rédaction : Lilian Vincendeau