6-7 février 2020 – uB – 2 bd Gabriel – Salle 319 (3e étage du bâtiment droit) –
(accès/informations pratiques ici)


Journées d'études :
Léon Lalanne. Un ingénieur entre la science, la politique et l’industrie au XIXe siècle


Organisation : Guillaume Carnino (Université de technologie de Compiègne) et François Jarrige (CGC, UMR 7366 CNRS-uB)

 

Léon Lalanne (1811-1892) fut à la fois un polytechnicien, ingénieur du corps des ponts et chaussées, un acteur important de la révolution de 1848 et de la IIIe République naissante, et un savant expert reconnu pour son action dans le développement ferroviaire, la pensée technologique ou les mathématiques. En dépit de sa position charnière entre la politique, la science et l’industrie à un moment où les liens entre ces trois phénomènes se redéfinissent en profondeur, Léon Lalanne reste encore un inconnu : aucun travail de recherche n’a été consacré à l’ensemble de son parcours, alors même que sa trajectoire permet de suivre et d’éclairer les transformations profondes du régime de production des sciences et techniques au XIXe siècle – à commencer par l’émergence d’une nouvelle pensée de la technologie et d’un nouveau rôle pour les experts. Lalanne participa par ailleurs aux révolutions de 1830 et 1848 après s’être converti à la République, il a côtoyé les réformateurs sociaux, visité l’Europe en voie d’industrialisation, combattu l’Empire autoritaire, participé à la défense de Paris en 1870 avant de faire partie de cette génération de savants canonisés par la IIIe République en quête de légitimité. À travers ce projet collectif associant une journée d’étude et un projet de publication nous souhaitons éclairer la trajectoire de cet ingénieur entre la science, la politique et l’industrie en invitant des spécialistes à explorer les diverses dimensions du cas Lalanne, sa trajectoire singulière, son action et ses liens avec des questions, évènement et acteurs centraux du XIXe siècle. Le projet de cette journée est par ailleurs né de la rencontre avec Monsieur Amédée Lathoud, ancien magistrat et historien, descendant de Léon Lalanne, qui possède diverses archives privées et familiales sur Lalanne – notamment une partie de sa correspondance privée – qui permettent d’éclairer la trajectoire de cette figure largement inconnue.

 

 

Programme provisoire

 

Jeudi 6 février 2020

  • 9 h 00 – Accueil des participants

  • 9 h 30 – Guillaume Carnino et François Jarrige :
    Introduction générale

 

– Jeunesse et formation –

 

  • 10 h 00 – Amédée Lathoud :
    Milieu familial, réseaux d’interconnaissance

  • 10 h 30 – Jean Dhombres :
    Recherches mathématiques

  • 11 h 00 – Liliane Hilaire-Perez (EHESS-IUF),
    Pensée technologique et « philosophie de la technologie »

  • 11 h 30 – Discussions

 

 

– Une trajectoire d’ingénieur et de savant

 

  • 14 h 00 – Georges Ribeill :
    Léon Lalanne et le développement des chemins de fer

  • 14 h 30 – Konstantinos Chatzis et Anne Lacourt (École nationale des ponts et chaussées) :
    Lalanne l'ingénieur-savant et le corps des ponts et chaussées

  • 15 h 00 - 15 h 30 : Discussions

  • 16 h 00 – Carole Christen :
    Léon Lalanne, vulgarisation et éducation populaire

  • 16 h 30 : Jean-Philippe Passaqui (CH2ST-IHMC, Autun) :
    L’exil et les missions techniques à l’étranger (Roumanie, Suisse, Espagne) de 1852 à 1862

  • 17 h 00 – Gabriel Leanca (Université de Lasi, Roumanie) :
    Léon Lalanne et les principautés danubienne

 

 

 

Vendredi 7 février

 

– Engagements politiques

 

  • 9 h 00 – Christophe Voillot :
    Engagement, campagne et échec électoral d’avril 1848

  • 9 h 30 – François Jarrige :
    Léon Lalanne et l’expérience des ateliers nationaux (26 mai-26 juin 1848)

  • 9 h 30 – Discussions

  • 10 h 30 – Thomas Bouchet (Université de Lausanne) :
    « Dieu vous garde tous des lettres de cachet qu'on appelle détention préventive ». Léon Lalanne, juin-juillet 1849

  • 11 h 00 – Guillaume Carnino :
    Léon Lalanne sénateur inamovible et figure canonisée de la IIIe République naissante

  • 11 h 30 – Discussions

  • 12 h 00 – Conclusions générales

 

Entrée libre, gratuite, sans inscription,
dans la limite des places disponibles

 

 

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil