n° 71 - janvier 2019

Sommaire

 

Rencontres scientifiques

 

Vient de paraître

 

Dernières publications collectives


Nos chercheurs publient

 

Valorisation

 

Appels à communications

 

Appels d'offres

 

Nominations - distinctions

 



Rencontres scientifiques

Reprenant la question posée par Einstein à Freud, il s’agira de traiter de l’origine de la guerre ; pour Einstein, l’enjeu d’une telle question n’est autre que de trouver les moyens pour empêcher la guerre.
Le propos ne cherchera pas à examiner s’il existe des raisons légitimes de faire la guerre (théories de la guerre juste), mais de répondre à la question de son origine à travers la dichotomie nature-culture, en déterminant si une origine naturelle, biologique et pulsionnelle, est assignable à ce phénomène universel. Cette universalité de la guerre ne rend-elle pas tentante et commode une explication naturaliste ?…
En savoir plus

Face à la tendance aujourd'hui dominante d'une hybridation dans laquelle l'artefact colonise le vivant et la culture, Miguel Benasayag propose de développer un champ de conflictualité avec la technique qui ouvrirait de nouvelles voies permettant l'émergence d'une multiplicité dont la technique ferait partie. Démontrant la singularité du vivant et de la culture face à la machine numérique, il déconstruit la promesse d'une vie augmentée, la promesse d'une société qui ne ferait plus que fonctionner ruinant les conditions d'une existence véritable, avec ses non-savoirs, ses corps, ses pulsions, ses désirs, tout ce qui fait qu'une vie ne peut se réduire à un agrégat quantifiable…
En savoir plus

Ce séminaire propose de prolonger les travaux de l’ANR Paprik@2F – qui a offert aux chercheurs un corpus documentaire exceptionnel – dans une perspective plurielle, tant dans les approches, les trajectoires que les jeux d’échelles.
Il s’agira de penser les communismes du XXe siècle dans leurs modèles, mais aussi dans les circulations et les formes de militantisme

En savoir plus

L’histoire du patrimoine s’étend dans le temps et pose la question des liens entre le passé et le présent. Comment se sont mises en place des institutions qui ont permis d’établir des dispositifs de protection en faveur des biens du patrimoine ? Quel est leur rôle patrimonial ? Quelles sont les moyens mis en œuvre dans ce but ? Le mot « institution » désigne aussi bien l’action par laquelle on établit et on institue, que la chose instituée. Le patrimoine comprend l’ensemble des biens, immobiliers ou mobiliers, qui présentent un intérêt historique, artistique, archéologique, esthétique, scientifique ou technique, et s’entend également du patrimoine culturel immatériel (sonore, lié aux arts du spectacle ou numérique)…
En savoir plus

Au cours des dernières années, on a régulièrement entendu la catégorie policière « zone de non-droit » appliquée aux territoires en lutte contre l’expansion du capitalisme. L’expression permettait à la fois de justifier la brutalité du rétablissement de l’ordre étatique et d’occulter la diversité d’usages nouveaux et inventifs permis par la suspension des normes et des institutions. Par ailleurs, si elle est révélatrice du bouleversement en cours, l’idée d’une révocation du droit conventionnel rend aveugle sur les pratiques juridiques réelles des mouvements de résistance ainsi que sur la production de normes immanentes aux situations d’autonomie
En savoir plus

Haut de page


 


Vient de paraître

 

Dernières publications collectives



Durant de nombreux millénaires, la mise en couple et le mariage s’accompagnaient de la procréation d’enfants. Demeurer stérile, pour un couple, correspondait à un drame personnel (cause de répudiation dans les temps anciens) et une réprobation sociale de la part de l’entourage. Certes, des figures sociales de la femme non-féconde existaient au sein des sociétés, cas exceptionnels et valorisés en tant que tels. Que l’on songe par exemple aux religieuses, dont la définition même s’inscrivait dans une norme explicite de non-reproduction. La vie communautaire et l’oblation à la divinité suppléaient en quelque sorte l’absence d’enfantement pour ces femmes. D’autres cas de figures pourraient également être mobilisés, correspondant à ce que Max Weber caractérisait comme une autorité charismatique, figure largement masculine, mais que par exception des femmes pouvaient endosser…

Maud Navarre et Georges Ubbiali [dir.], Ces femmes qui refusent d’enfanter, Territoires contemporains nouvelle série [en ligne], 17 décembre 2018, n° 10.
ISSN : 1961-9944.
Consulter la publication en ligne


Haut de page




Nos chercheurs publient


Selon une enquête récente, plus de 40 % des Français considèrent que les vaccins ne sont pas sûrs. La rougeole s’étend sur notre territoire, la diphtérie réapparaît en Europe, le monde voit s’éloigner la possibilité d’une prochaine éradication de la poliomyélite, seuls 20 % des infirmiers se vaccineraient contre la grippe saisonnière… Comment expliquer cette vague de méfiance, menaçant de faire resurgir en Occident des maladies que l’on pensait disparues ?
Oppositions religieuses, arguments écologiques, préventions contre une industrie Big Pharma et un État Big Brother… Si internet facilite aujourd’hui la diffusion de théories conspirationnistes, la plupart des courants « antivax » modernes reprennent des arguments nés dès le XVIIIe siècle. Pasteur lui-même ne fut-il pas en son temps accusé d’être un spéculateur vantant les mérites d’un procédé qui aurait fait plus de victimes que la maladie elle-même ?…

Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud, Antivax. La résistance aux vaccins du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, Éditions Vendémiaire, collection « Chroniques », 2019.
ISBN : 978-2-36358-322-2
En savoir plus

On en parle dans les médias :
Le Magazine de la santé sur France 5 le 01/02/2019
C'est arrivé cette semaine sur Europe 1 le 16/02/2019
Parole d'histoire - 06/03/2019


Haut de page


 


Appels à communications


Depuis les années 1970, la crise sature les discours médiatiques et s’est inscrite durablement dans les représentations, comme dans l’agenda politique. Désignée comme une rupture dans un système ou un cycle jusque-là marqué par la continuité, son étymologie renvoie à un moment critique devant pousser à l’action et à la décision. Ce trouble dans le temps intéresse particulièrement les historien.ne.s qui restituent les mécanismes d’une « conscience de crise » à l’œuvre dans de nombreux domaines de la société. Le travail, instance majeure de socialisation, est un catalyseur des crises. Les transformations de l’entreprise ou de l’organisation du travail ont en ce sens conduit à parler d’une « crise du travail » qui se décline sur de nouveaux processus de production mettant à l’épreuve les rapports des travailleur.euse.s à leur travail.…
Limite de soumission des propositions : 15 février 2019.
En savoir plus

Depuis 2008, Hong Kong s'est imposée comme l'une des plaques tournantes majeures des marchés vinicoles mondiaux. Centre névralgique d'un développement exponentiel des transactions et achats de vins fins en Asie, l'île chinoise est aujourd'hui le lieux incontournable du commerce des vins de crus du continent et, de fait, le lieu approprié pour mener une réflexion académique associant universitaires, professionnels, journalistes, décideurs et étudiants, sur ces marchés vinicoles et leur corolaire, les cultures de consommation du vin.
Autour des thématiques des marchés du vin et des cultures de consommation dans le monde et, en particulier, en Asie, ce colloque sera aussi l'occasion de rassembler tous les acteurs de la vinisphère au sens large du terme : chercheurs, enseignants-chercheurs, étudiants, producteurs, importateurs, ou encore critiques et journalistes.
Cet évènement s'articulera autour des 4 sessions : session 1 : Commerce des vins : espaces, flux, acteurs et territoires ; session 2 : Organisation des marches, régulations et qualité des vins ; session 3 : Consommateurs, pratiques sociales et culturel/es de consommations ; session 4 : Processus et acteurs de la prescription des vins : évolution des goûts et réputations vinicoles…
Limite de soumission des propositions : 1er mars 2019.
En savoir plus

Haut de page


 

 

Appels d'offres

Le Prix d’histoire François Bourdon « Techniques, entreprises et société industrielle » décerné par l’Académie François Bourdon et la Fondation Arts et Métiers concerne l'ensemble des champs disciplinaires des Sciences Humaines et Sociales. Il est divisé en deux catégories : la première, dotée d’un prix unique de 2 000 €, couronne un ouvrage, le manuscrit d’une HDR ou une thèse ; la seconde catégorie spéciale « Jeunes chercheurs », avec son prix unique de 1 000 €, récompense un mémoire…
Date limite  : 31 janvier 2019.
En savoir plus


La fondation Giorgio Cini offre des bourses de 4 mois à des doctorants et des post-doctorants âgés de moins de 40 ans pour effectuer leurs recherches à Venise. Disciplines concernées : histoire de l'art, littérature, musique, théâtre, livres anciens, histoire de Venise, histoire comparée de la culture et de la spiritualité.
Les boursiers recevront une allocation et seront logés dans la résidence du centre Vittore Branca sur l'île San Giorgio Maggiore à Venise. Ils participeront aux activités du Centre International d'études sur la culture italienne Vittore Branca.
La Fondation accueille également des chercheurs confirmés au Centre Vittore Branca, à n'importe quel moment de l'année. Les demandes de résidence doivent être présentées un mois avant le séjour prévu…
Date limite : 10 mars 2019.
En savoir plus

Le Festival de l’histoire de l’art, pour la huitième année consécutive, propose des Rencontres internationales destinées aux étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art, de cinéma, de restauration, mais également aux étudiants des écoles d’art, de design et d’architecture (niveau Master I, Master II ou doctorat). Il s’agit d’offrir aux étudiants sélectionnés la possibilité de suivre l’ensemble des manifestations du Festival de l’histoire de l’art (FHA) et de bénéficier d’échanges particuliers avec un certain nombre de ses intervenants.
Le FHA accueillera un groupe d’étudiants français, un groupe d’étudiants des pays nordiques et un groupe d’étudiants de l’Union européenne.
La sélection des étudiants se fera sur leur valeur académique et sur leur motivation. La proximité de leurs recherches avec le thème de l’année « Peuple » ou avec l’invitation faite aux pays nordiques (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède), sera prise en considération lors de la sélection. …
Date limite : 15 février 2019.
En savoir plus

La première édition de l’école d’été franco-américaine consacrée à l’Histoire de la France moderne se tiendra à l’Université de Princeton du 14 au 21 juillet 2019.
Cette école d’été souhaite réunir une dizaine de doctorants et de doctorantes, issus d’universités nord-américaines et françaises et dont les recherches portent sur l’histoire moderne de la France (1500-1800), pour une semaine de lectures et de discussions intensives animée par David Bell (Princeton), Rafe Blaufarb (Florida State) et Clyde Plumauzille (Sorbonne-CNRS).
Date limite : 15 février 2019.
En savoir plus


Haut de page


 

 

Nominations - distinctions

Titre : La reconnaissance des normes singulières (éthique, épistémologie et phénoménologie).
Obtention du diplôme le 30 novembre 2018, à l’Université Paris Diderot.
Composition du jury : Marie Gaille, Directrice de Recherches au CNRS, Eric Hamraoui, Maître de conférences HDR au CNAM, Guillaume Le Blanc, Professeur à l’Université Paris-Diderot, Jean-Philippe Pierron, Professeur à l’Université Jean Moulin Lyon 3 et Frédéric Worms, Professeur à l’ENS.

Haut de page

 

 



La lettre du Centre Georges Chevrier - n° 71 - janvier 2019
Consultez les numéros précédents en cliquant ici

Vous souhaitez,
- vous abonner à La lettre du CGC, cliquez ici ;
- vous désabonner de La lettre du CGC, cliquez ici ;
- nous faire part de vos remarques, cliquez ici.

© Centre Georges Chevrier
Directeurs de la publication : Jean-Louis Tornatore et Vincent Chambarlhac
Secrétaire de rédaction : Lilian Vincendeau