n° 65 - mai 2018

Sommaire

 

Rencontres scientifiques

 

Soutenances de thèses

 

Vient de paraître


Dernières publications collectives


Nos chercheurs publient

 

Valorisation

 

Appels à communications

 

Appels à contributions

 

Appels d'offres

 


 

Rencontres scientifiques

L'atelier de philosophie, qui a vocation à courir sur plusieurs années, veut fournir un cadre de rencontre, de réflexion et d'instruction commune aussi bien aux professeurs de philosophie du secondaire qu'aux étudiants et chercheurs de toutes disciplines qui pourraient être intéressés par ses travaux.
Les travaux de l'atelier sur le thème de la mémoire retenu l'année dernière se poursuivent en 2017-2018. Ils font varier les approches de cette notion à la fois complexe et centrale pour les questions du rapport entre l'esprit et le corps et pour l'abord des notions d'identité personnelle et collective…
En savoir plus

Ce séminaire propose de prolonger les travaux de l’ANR Paprik@2F – qui a offert aux chercheurs un corpus documentaire exceptionnel – dans une perspective plurielle, tant dans les approches, les trajectoires que les jeux d’échelles.
La séance sera consacrée aux thèses
récemment soutenues :
- Edouard Sill, Identités, profils et manifestations du volontariat international militaire et politique à la veille de la Seconde Guerre mondiale dans l’Europe méditerranéenne, le cas de l’Espagne.
- Louis Poulhes, L'anticommunisme d'État à la fin de la IIIe République et aux débuts de l'occupation allemande 1939-1942
En savoir plus

L'histoire de la France, de la fin du XVIIIe siècle au deuxième tiers du XIXe siècle, est rythmée par des insurrections et des révolutions qui ne débouchent pas sur l'émancipation durable du plus grand nombre. Certains tentent alors, par l'écrit et par l'expérimentation, de tracer des chemins vers un monde plus libre et/ou plus égalitaire. Comment faire disparaître l'ancien monde ? Est-il possible de faire advenir le nouveau monde sans exercer le pouvoir politique ou sans recourir à la violence révolutionnaire ? Dans des domaines très divers (la vie passionnelle, l'argent, le travail, les institutions, le remodelage des imaginaires, etc.), Fourier, les fouriéristes, Cabet, Déjacque et d'autres encore se confrontent aux promesses et aux ambiguïtés d'une transition pacifique
En savoir plus

Haut de page



Vient de paraître


Dernières publications collectives

Écrits par des chercheurs et des professionnels en sciences humaines et sociales, en gériatrie et en gérontologie, les articles composant ce numéro offrent un panorama de connaissances sur la vulnérabilité, ses dimensions et ses mesures. Par leur diversité, ils enseignent sur les sens de ce concept, sur son caractère relatif et dynamique et ses spécificités par rapport à d'autres concepts comme celui de fragilité. Être vulnérable ne se résume pas à un état de pertes liées à l'âge ni à un processus réversible : la vulnérabilité s'appréhende par rapport à un contexte et dépend de la perception des risques et des modes de résilience qui peuvent être mis en œuvre…

Yara Makdessi et Amandine Weber [dir.], Personnes âgées et vulnérabilités, Revue Populations vulnérables,
n° 3, Dijon, Centre Georges Chevrier, mis en ligne le 11 avril 2018 - ISSN : 2269-0182
Consulter la publication en ligne


Haut de page


 

 

Nos chercheurs publient


De la naissance de la Ve République, en 1958, jusqu’au premier choc pétrolier de 1973 qui fait basculer le pays dans la crise, la France connaît une période de plein-emploi et de croissance, marquée par des politiques volontaristes de modernisation agricole et industrielle. Faut-il en rester pour autant à l’idée de Trente Glorieuses ? L’époque fut aussi un temps de bouleversements et de conflits, de refondations politiques et syndicales. Les événements de 1968 ouvrent une décennie de contestations et de libération des mœurs. « Tout est politique » : le politique ici donne le ton, mais sous la forme d’une histoire sociale du politique qui varie les échelles du local au national et met l’accent sur les hommes et les réseaux…

Jean Vigreux, Croissance et contestation. 1958-1981 : La France contemporaine, t. 9, Paris,
Seuil, collection « Points Histoire », 2018 – ISBN : 978-2-7578-7251-2
En savoir plus


La France connaît au XVIIe siècle plusieurs affaires retentissantes de possession diabolique. L’affaire des possédées d’Auxonne, qui survient de 1658 à 1663, est la dernière. Elle reproduit les traits principaux des affaires précédentes, mais avec quelques différences importantes. La principale concerne la personnalité du responsable désigné des possessions : ici une religieuse-sorcière, Barbe Buvée, ailleurs des prêtres-sorciers. Ce qui change aussi fondamentalement, c’est le comportement de la justice royale qui conclut à l’innocence de la prétendue sorcière et à l’absence de toute possession. La possession des jeunes religieuses est de leur part, avant tout, un signe de révolte contre une condition qu’elles n’ont pas choisie

Benoît Garnot, Une affaire de possession au XVIIe siècle. Les religieuses d’Auxonne (1658-1663), Paris, Imago, 2018 – ISBN : 978-2-84952-935-5
En savoir plus


Les mois de mai et juin 1968 sont l’un des épisodes les plus vifs de la conflictualité qui secouèrent la France au XXe siècle. Si les événements parisiens constituent « l’épicentre » du mouvement, il n’en demeure pas moins que la province y participe activement avec parfois des chronologies décalées, mais surtout des spécificités locales. Si l’on retrouve la contestation à Dijon comme ailleurs, certains étudiants nationalistes ou pro-gaullistes, rassemblés dans un « comité de défense des libertés étudiantes et ouvrières » ont occupé un amphithéâtre avec des slogans simples, en écho à la chienlit, « pas de Nanterre à Dijon ». Mais c’est avant tout un mouvement de grève générale des principales usines, industries et services…

Jean Vigreux [Documents présentés par], Mai 1968 en Bourgogne, Dijon, EUD,
collection « Archives », 2018 – ISBN : 978-2-36441-260-6
En savoir plus


Pourquoi punir ? C’est autour de cette question que sont constitués les principaux paradigmes de la pénalité moderne. Dans un État de droit, la peine a besoin d’être justifiée, elle reste suspendue à un ensemble de discours, de principes, de valeurs qui lui donnent un sens et sont supposés la rendre socialement et moralement acceptable. Ces discours, ces « métapeines» selon l’expression de Guy Casadamont et Pierrette Poncela, sont supposés donner une raison d’être à la peine, de sorte qu’elle fasse sens pour le législateur, pour le juge, pour tous les acteurs du système pénal, mais aussi aux yeux de celui qui la subit ou encore des victimes…

Christophe Béal et Luigi Delia [dir.], Le sens de la peine, Revue Rue Descartes, 2017/3 (n° 93) [en ligne]
ISSN : 1144-0821 - ISSN en ligne : 2102-5819
Consulter la publication en ligne


Haut de page


 


Appels à communications


Au sein de l’Union européenne, le doublement des demandes de protection internationale entre 2014 et 2015 a mis en exergue des difficultés profondes et des dysfonctionnements variables dans les processus d’accueil, de l’échelle européenne jusqu’au niveau local. Or, il semble que les politiques de l’accueil soient de plus en plus conditionnées par les catégorisations juridiques des personnes à accueillir : pourquoi ? Est-ce un phénomène nouveau ou la conséquence d’une « communautarisation » des politiques d’asile ? Quel est l’impact de ce processus sur les différents acteurs concernés ? Ce colloque vise à analyser le phénomène de multiples catégorisations juridiques à l’œuvre dans le processus d’accueil des demandeurs d’asile en Europe : catégorisations des personnes accueillies, mais aussi catégorisations des acteurs accueillant. Il s’agira de s’intéresser à la genèse, à l’évolution actuelle, aux usages et à la pertinence des catégories juridiques mobilisées dans ce champ. En ce sens, le colloque entend croiser les analyses des juristes et des spécialistes d’autres disciplines (historiens, géographes, économistes, politistes et sociologues)…
Limite de soumission des propositions : 1er juin 2018.
En savoir plus

Haut de page


 



Appels à contributions


Poursuivant son projet de publier des numéros thématiques, Perspective : actualité en histoire de l’art s’associe pour la première fois au Festival de l’histoire de l’art et consacrera son volume 2019 – 1 à l’espace scandinave (Danemark, Suède, Norvège, Finlande, Islande, Groenland et Îles Féroé).
Après le Maghreb, Perspective se détourne une nouvelle fois de l’État-nation au profit du territoire ; il s’agira d’en interroger l’étendue et les spécificités en tant que construction culturelle et historique dont les contours ont fluctué au cours du temps. À rebours de toute approche endogène ou essentialiste, la thématique sera considérée à l’aune des représentations, des récits et des imaginaires qu’elle a nourris au travers des échanges entretenus avec le reste de l’Europe, voire du monde…
Limite de soumission des propositions : 25 mai 2018.
Télécharger l'appel à contributions


Haut de page


 


Appels d'offres

La Fondation Médéric Alzheimer, soucieuse de soutenir les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales ou en santé publique qui ont choisi de consacrer leur thèse de doctorat à la maladie d’Alzheimer et aux handicaps cognitifs liés au vieillissement, lance un appel à candidatures pour son prix de thèse 2018.
Ce prix, d’un montant de 5 000 €, récompensera une thèse de doctorat en sciences humaines et sociales (anthropologie, démographie, droit, économie, philosophie, psychologie, sciences de l’éducation, sciences du langage, sciences politiques, sociologie…) ou en santé publique, soutenue entre le 15 septembre 2015 et le 31 mai 2017, et portant sur :
• les enjeux de société induits par la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées ;
• l’amélioration de la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants familiaux, bénévoles et professionnels
Date limite : 19 juin 2018.
En savoir plus


L’Institut national d’histoire de l’art et le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) coéditent une collection d’ouvrages issus de thèses, « L’Art et l’Essai », pour laquelle deux thèses sont retenues chaque année.
Toute thèse en histoire de l’art occidental, de l’Antiquité classique au XXIe siècle, soutenue en 2016 et en 2017 en France et en français, peut être présentée. Les auteurs sont invités à envoyer une version papier de leur travail accompagnée d’une copie du rapport de soutenance et d’un résumé de l’ouvrage de 2 p. maximum, ainsi qu’une version du manuscrit sous format numérique (Word ou Open office) sur CD-rom, en indiquant le nombre de signes du manuscrit (notes, bibliographie, annexes et index compris)…
Date limite : 8 juin 2018 à 18 h .
En savoir plus

Le prix Marianne Roland Michel (de 14 000 €) est décerné à un ouvrage qui apportera une réflexion originale et ne se contente pas de regrouper une documentation, fût-elle en partie neuve (catalogue, sources d’archives…). Les manuscrits présentés doivent l’être sous une forme publiable. Tout type de manuscrit peut être reçu ; en ce qui concerne les thèses, elles doivent avoir été remaniées afin que la délibération porte sur des ouvrages aboutis. La langue devra être le français ou l’anglais. Le prix peut être aussi décerné à un ouvrage manuscrit écrit dans une autre langue que le français ou l’anglais pour aider à sa traduction et sa publication en français ou encore à un livre important, paru dans les quinze dernières années et dont la traduction en français comblerait une lacune gênante.
Les ouvrages portent sur les thèmes suivants :
- Les artistes du XVIIIe siècle français
- Les phénomènes liés à la rocaille
- Les arts graphiques
- La nature morte
- Le paysage
- Voyages d’artistes et transferts de modèles
- Les collections et le commerce de l’art…
Date limite : 20 juin 2018.
En savoir plus

La revue Sociologie du travail décerne annuellement un prix du jeune auteur. Cet appel à propositions d’articles s’adresse à tous les étudiants avancés et jeunes chercheurs âgés de moins de 31 ans à la date limite de dépôt des propositions d’articles, quelle que soit leur nationalité, dont les travaux entrent dans le champ de la revue.
Les articles proposés défendent une ou deux idées, utilisent des auteurs précis, listés en bibliographie, et discutent la littérature dans le domaine. Ni note critique, ni revue de littérature, ils se fondent sur des données de terrain quantitatives ou qualitatives, donnent les procédures d’enquête, citent les matériaux empiriques utilisés (entretiens, analyses statistiques, graphiques, etc.)…
Date limite : 30 septembre 2018.
En savoir plus

L'Association des historiens contemporanéistes de l'enseignement supérieur et de la recherche a créé en 2016 un prix couronnant un article d'histoire contemporaine écrit par la/le titulaire d’un doctorat obtenu au cours des trois dernières années. Ce prix, doté d’un montant de 500 €, sera remis lors de la prochaine assemblée générale de l’AHCESR.
L'article doit avoir été publié :
- en français ;
- dans une revue scientifique (avec ou sans comité de lecture, en ligne ou en version papier, en France ou à l’étranger). Les chapitres de livres collectifs ne seront pas évalués ;
- entre le 1er septembre 2015 et le 1er mai 2018 ;
- par la/le titulaire d’un doctorat soutenu au cours de la même période
Date limite : 1er mai 2018.
En savoir plus

Le prix scientifique franco-néerlandais Descartes-Huygens est décerné depuis 1995, pour la France, par le ministère chargé des affaires étrangères et le ministère chargé de la recherche et, pour les Pays-Bas, par l’Académie royale des arts et des sciences.
Cette année, le prix est ouvert à l'ensemble des disciplines scientifiques (y compris les sciences humaines et sociales).
Le prix français permet au lauréat néerlandais d’effectuer, dans le cadre d’un ou plusieurs projets de coopération avec un ou plusieurs partenaires français, un ou des séjours de recherche au cours de l’année 2019 dans un ou plusieurs laboratoires de recherche en France, à raison d'une présence de trois mois au total, les séjours pouvant être effectués en une plusieurs fois. Ce séjour doit permettre de stimuler la carrière internationale d’un chercheur et de créer des partenariats notamment en vue de répondre à des appels d’offres européens…
Date limite : 15 juin 2018.
En savoir plus

Six postes de chargés d'études et de recherche sont à pourvoir à l'INHA, à compter du 1er octobre 2018. Les chargés d’études et de recherche effectuent un service partagé entre les programmes scientifiques et documentaires de l’Institut et leurs travaux personnels de recherche doctorale ; ils se voient confier des tâches documentaires et scientifiques en relation avec les programmes décrits sur le site. Leur lieu de résidence est situé à Paris. Les chargés d'études et de recherche domiciliés hors d'Ile-de-France auront la possibilité de louer une chambre à la Cité internationale universitaire de Paris.
Pourront concourir à ce recrutement les étudiants travaillant dans tous les domaines de l’histoire de l’art. Ils devront être engagés dans la poursuite d’études conduisant au doctorat. Les chargés d’études et de recherche sont recrutés sur contrats doctoraux. Les candidats devront satisfaire aux conditions de recrutement des contractuels.les doctoraux et par dérogation votée par le conseil scientifique de l’INHA…
Date limite : 31 mai 2018.
En savoir plus

Haut de page

 

 



La lettre du Centre Georges Chevrier - n° 65 - mai 2018
Consultez les numéros précédents en cliquant ici

Vous souhaitez,
- vous abonner à La lettre du CGC, cliquez ici ;
- vous désabonner de La lettre du CGC, cliquez ici ;
- nous faire part de vos remarques, cliquez ici.

© Centre Georges Chevrier
Directeurs de la publication : Jean-Louis Tornatore et Vincent Chambarlhac
Secrétaire de rédaction : Lilian Vincendeau