n° 64 - avril 2018

Sommaire

 

Rencontres scientifiques

 

Vient de paraître


Nos chercheurs publient

 

Valorisation

 

Appels à communications

 

Appels à contributions

 

Appels d'offres

 


 

Rencontres scientifiques

Les questions environnementales de notre époque obligent à réinterroger notre relation à la nature, et comme ces questions ne peuvent trouver de réponse seulement localement, elles demandent à être discutées entre les cultures qui inclinent chacune à un certain genre de relation. Cette relation à la nature tient par ailleurs à notre inscription charnelle dans celle-ci. Autrement dit, c’est parce que nous avons un corps que nous sommes aussi des êtres de nature.
Cette journée d’étude vise ainsi à interroger les conceptions et les pratiques relatives au corps dans une perspective interculturelle, c’est-à-dire dans le cadre d’un dialogue interculturel tout particulièrement entre d’une part la pensée occidentale, et en particulier la phénoménologie, dont celle, par exemple Merleau-Ponty…
En savoir plus

Au début du XXe siècle, l’enfant devient un important sujet d’étude scientifique et la question de son éducation devient centrale pour les organismes publics aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. La Russie ne fait pas exception à ce mouvement. Et dès leur arrivée au pouvoir, les Bolcheviks se donnent pour mission de prendre en charge une population enfantine toujours plus large et diversifiée : des enfants délinquants et abandonnés qui constituent l’un des grands problèmes de l’État-providence dans les années 1920 aux enfants de paysans à éduquer dans les campagnes difficilement accessibles et qui arrivent en masse dans les zones urbaines à la suite de la collectivisation, en passant par les enfants non-Russes vivant dans en Russie et dans les Républiques…
En savoir plus

Dans les temps plus anciens, le mariage – forme hégémonique de la vie en couple – qui n’était pas fécond était vécu comme un drame par les époux, subissant la réprobation de l’entourage. Dans la période contemporaine, le phénomène des couples – pas nécessairement unis par les liens du mariage – qui n’engendrent pas de manière volontaire (à part le cas d’une infécondité pathologique ou les femmes qui ne vivent pas en couple) est désormais repéré statistiquement. Le refus volontaire d’avoir des enfants constitue un phénomène certes très minoritaire (Enquête Fecond, 2014) : 5 % des personnes âgées de 18 à 50 ans affirment ne pas vouloir d’enfants…
En savoir plus

L'atelier de philosophie, qui a vocation à courir sur plusieurs années, veut fournir un cadre de rencontre, de réflexion et d'instruction commune aussi bien aux professeurs de philosophie du secondaire qu'aux étudiants et chercheurs de toutes disciplines qui pourraient être intéressés par ses travaux.
Les travaux de l'atelier sur le thème de la mémoire retenu l'année dernière se poursuivent en 2017-2018. Ils font varier les approches de cette notion à la fois complexe et centrale pour les questions du rapport entre l'esprit et le corps et pour l'abord des notions d'identité personnelle et collective…
En savoir plus

Cette journée d’études, co-organisée par le CGC et la Maison des Sciences de l'Homme de Dijon accompagne l’exposition de photographies inédites réalisées par Patrick Lescure à l’Atelier populaire des arts décoratifs en mai 1968. Elle est l’occasion de questionner le trait 68, la postérité politique et graphique de ses motifs, d’en renouveler l’approche au défaut d’une patrimonialisation consensuelle en ces temps de commémoration…

En savoir plus

Haut de page



Vient de paraître

Nos chercheurs publient


En s'attachant à l'étude des slogans, des images et des graphies, l'ouvrage propose d'interroger l'insubordination graphique des années 68. Dans une perspective de mobilisations collectives et de circulations internationales des idées, un véritable régime visuel s'est, en effet, constitué durant cette période. Influencés par le tiers-mondisme, le pacifisme, le guevarisme et le maoïsme, de nouveaux codes d'expression se définissent, dans de nouveaux lieux (rues, palissades, usines, universités, barricades), par des motifs récurrents (le poing dressé, l'usine, les chaînes brisées, les moutons, De Gaulle), mais aussi à travers une terminologie ciblée (la chienlit, la lutte, les pavés, la beauté)…

Vincent Chambarlhac, Julien Hage & Bertrand Tillier, Le trait 68, Paris, Citadelles et Mazenod, 2018, collection « Coups de cœur » – ISBN : 978-2-85088-752-9
En savoir plus


Haut de page


 


Appels à communications


Ce colloque interroge les mutations profondes, en cours depuis la fin des années 50, du monde viti-vinicole. Il tentera de saisir ces transformations à partir de trois dimensions qui sont l’action collective, les pratiques des acteurs et les innovations. À travers ces axes de travail, les contributions pourront montrer comment les évolutions du secteur affectent et se diffusent dans le monde de la vigne et du vin, comment les différents niveaux d’acteurs s’en emparent et quelles en sont les conséquences sur le plan économique et/ou social.
Il s’agira de revisiter les évolutions historiques des métiers de la vigne et du vin mais également d’analyser les évolutions actuelles des activités, des savoirs et des compétences, des représentations des métiers et leurs conséquences sur les acteurs individuels et collectifs…
Limite de soumission des propositions : 1er juin 2018.
Télécharger l'appel à communications

L’espace social peut être défini comme un produit des individus qui le construisent et le structurent. Les individus créent ainsi les espaces sociaux par leurs activités et leurs interactions.
Au plan théorique, les communications pourront interroger le lien entre espace social et espace physique. Les espaces physiques sont (aussi) sociaux car ils sont investis par des individus qui les font vivre, leur donnent sens et histoire, et définissent les utilisations possibles du territoire. Néanmoins, le développement du numérique, par exemple, suggère la possibilité d’espaces sociaux sans dimension matérielle…
Limite de soumission des propositions : 4 mai 2018.
Télécharger l'appel à communications

Haut de page


 



Appels à contributions


Depuis les travaux de Danah Boyd, la socialisation numérique est devenue un sujet incontournable de la sociologie et de l'anthropologie de l'adolescence. Les pratiques numériques s'étant massivement popularisées parmi les jeunes générations au cours des dernières années, les chercheurs se sont intéressés aux pratiques numériques, notamment au sens donné par les jeunes à ces dernières et aux représentations des parents à l'égard du comportement en ligne de leurs adolescents. Les conséquences de l'usage des technologies de l'information et de la communication (TICs) sur les jeunes usagers et le rôle de l’industrie du numérique dans leur adhésion à certaines pratiques ont aussi attiré l’attention des chercheurs. Ainsi les blogs, les réseaux sociaux, et en particulier ceux mettant en avant la production et la diffusion d'images, comme Snapchat et Youtube, ont été l'objet d'analyses théoriques et de recherches empiriques privilégiant l’approche qualitative…
Limite de soumission des propositions : 20 avril 2018.
Télécharger l'appel à contributions


Haut de page


 


Appels d'offres

Pour la 13e année consécutive, le stand collégial Les Sciences sur la Place reconduit sa présence au salon littéraire nancéien « Le Livre sur la Place » qui se tiendra du 7 au 9 septembre 2018, place de la Carrière à Nancy.
L'objectif principal de ce stand est de permettre la rencontre entre les auteurs scientifiques et le grand public : présentation et vente d’ouvrages à caractère scientifique, séances de dédicaces des auteurs, causeries scientifiques, animations.
Vous êtes enseignant-chercheur, chercheur, ingénieur, personnel administratif. Vous travaillez dans un laboratoire de recherche CNRS délégation Centre-Est, Inserm, Université de Lorraine, INRA. Vous avez publié en tant qu'auteur ou co-auteur un ouvrage scientifique vulgarisé auprès d'un éditeur…
Inscriptions obligatoires via le formulaire jusqu'au 13 avril 2018.
En savoir plus


La Fondation Nestlé France attribue chaque année trois Bourses scientifiques dotées de 20 000 € chacune à de jeunes chercheurs dont les projets portent sur l’alimentation dans ses dimensions biologiques, sociales ou humaines. L’objectif de ces bourses est de soutenir des candidats en fin de thèse ou de leur permettre d’avoir une expérience de recherche postdoctorale.
La vocation de la Fondation Nestlé France est de favoriser la transmission de la culture alimentaire française.
Cela implique une connaissance approfondie des pratiques qui constituent cette culture (produits alimentaires et boissons, préparations culinaires, composition des repas, ritualisation des consommations, commensalité des repas, lieux, contexte et temporalité, modalités du plaisir et du partage…) ainsi que l’identification et la protection de ses aspects les plus favorables pour la santé…
Date limite : 27 avril 2018.
En savoir plus

En 2013, l’Observatoire B2V des Mémoires a mis en place une bourse doctorale à destination des jeunes chercheurs/ses en sciences humaines et sociales, et neurosciences. Remise chaque année, cette bourse concerne tous les projets de thèse transdisciplinaires axés sur la thématique de la mémoire. Elle s’élève à 35 000 € par an, sur une durée de 3 ans, soit une dotation globale de 105 000 € par lauréat.
Cette action répond à la mission de l’Observatoire de soutenir la recherche scientifique pour approfondir la compréhension de la mémoire et les moyens de prévention.
Cette année, de façon exceptionnelle, l’Observatoire B2V des Mémoires a souhaité apporter tout son soutien aux projets de thèses en sciences humaines et sociales…
Date limite : 14 mai 2018 à minuit.
En savoir plus

La BnF publie son appel à chercheurs 2018, afin de s'associer le concours de chercheurs pour l'année universitaire 2018-2019. Cet appel propose aux chercheurs un soutien financier au travers de bourses de recherche pour un montant total de 40 000 €, grâce à la générosité de la BnF, de ses mécènes. Les candidats peuvent proposer spontanément des sujets de travaux. Afin d'éviter la dispersion des propositions, trois axes de recherche sont indiqués :
- Étude et valorisation des collections ;
- Histoire de la Bibliothèque nationale de France ;
- Étude de la photographie et de l'histoire de la photographie…
Date limite : 29 avril 2018.
En savoir plus

Le Prix de l’APAHAU s’adresse aux doctorants/es et post-doctorants/es (thèse soutenue depuis trois ans ou moins, inscrite dans une université française) en archéologie et histoire de l’art, toutes périodes et approches disciplinaires confondues, et récompense un texte inédit de 35 000 signes maximum…
Date limite : 30 avril 2018.

En savoir plus

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) met à la disposition des étudiants en histoire de l'art, des aides (remboursement sur justificatifs du transport et de l'hébergement) pour assister à des manifestations scientifiques nationales.
Conditions de candidatures : être doctorant/e ou étudiant/e en master inscrit/e dans une université de région. Priorité est donnée à des demandes clairement articulées à des projets de recherche personnels. Priorité est donnée aussi aux étudiants résidant hors Ile-de-France…
En savoir plus


Haut de page

 

 



La lettre du Centre Georges Chevrier - n° 64 - avril 2018
Consultez les numéros précédents en cliquant ici

Vous souhaitez,
- vous abonner à La lettre du CGC, cliquez ici ;
- vous désabonner de La lettre du CGC, cliquez ici ;
- nous faire part de vos remarques, cliquez ici.

© Centre Georges Chevrier
Directeurs de la publication : Jean-Louis Tornatore et Vincent Chambarlhac
Secrétaire de rédaction : Lilian Vincendeau