Centre Georges Chevrier
UMR 7366 - CNRS-uB
Sociétés et sensibilités
Territoires contemporains


Varia
Agnès Callu (dir.), Culture et élites locales en France, 1947-1989, Paris, Éditions du CNRS, 2018, 554 p. [1]
Philippe Poirrier
Mots-clés | Sommaire | Texte | Auteur | Annexes | Notes | Références | Outils
MOTS-CLÉS
Mots-clés : politiques culturelles ; collectivités locales ; décentralisation culturelle ; déconcentration administrative
Index géographique : France
Index historique : xxe siècle
SOMMAIRE

TEXTE

Ce volume, édité par Agnès Callu, constitue la valorisation éditoriale d’une enquête collective consacrée à la « sociologie des élites culturelles locales », en France, de 1947 à 1989 ; ce que le titre de l’ouvrage ne restitue qu’imparfaitement. L’objet est ambitieux, et vise notamment à éclairer d’un jour nouveau l’histoire culturelle de la France du second xxe siècle ; celle-ci étant encore trop souvent réduite à une analyse au prisme de la seule réalité parisienne. L’enquête articulait deux dispositifs : un séminaire général et des études de cas, le plus souvent confiées aux correspondants départementaux de l’Institut d’histoire du temps présent. Le plan de l’ouvrage est marqué par cette configuration, non sans incertitudes.

On ne comprend pas pourquoi les textes consacrés à Toulouse et aux villes nouvelles ne trouvent pas leur place dans les études de cas territorialisées. De même, plusieurs textes (qui peuvent être par ailleurs de grande qualité) sont à la marge du sujet, voire hors sujet. La vraie difficulté est liée à la définition du sujet. Agnès Callu, dans une solide introduction – un peu jargonnante –, fondée sur une bonne maîtrise de l’historiographie, évoque la nécessité de saisir la « culture par le bas ». Le local est-il réductible à cette dialectique qui concentre la « culture par le haut » à Paris ?

Dès lors, les contributions les plus probantes sont celles rédigées par de bons connaisseurs des configurations locales, saisies dans une moyenne durée, et qui peuvent (à propos de Bordeaux, Le Havre, Toulouse, Grenoble ou encore les villes nouvelles) saisir, dans leur complexité, le jeu des acteurs ; les interactions entre les politiques nationales et les politiques des collectivités territoriales ; les processus de légitimité et de reconnaissance entre le local et le national, et les enjeux qui se posent différemment selon les secteurs artistiques et culturels. La sociologie des élites culturelles locales est également fortement liée aux structures politico-administratives et à leur évolution : le cas d’une métropole régionale diffère d’une ville moyenne ou d’un département rural.

Par-delà la singularité des situations locales, plusieurs contributions confirment les mutations fortes qui affectent la sociologie des élites culturelles locales, à partir des années 1970, sous l’impulsion d’une professionnalisation, d’une institutionnalisation et d’une municipalisation croissante des scènes locales. Il manque à ce fort volume une véritable conclusion : celle signée par le directeur de l’IHTP et le directeur de l’École des Chartes se contente de rappeler le dispositif institutionnel de l’enquête et d’inviter à la lecture. Nous ferons de même : quelques bonnes contributions, qui n’épuisent pas le sujet.

AUTEUR
Philippe Poirrier
Professeur d’histoire contemporaine
Université de Bourgogne-Franche-Comté, Centre Georges Chevrier-UMR 7366

ANNEXES

NOTES

RÉFÉRENCES

Pour citer cet article :
Philippe Poirrier, « Agnès Callu (dir.), Culture et élites locales en France, 1947-1989, Paris, Éditions du CNRS, 2018, 554 p. », Territoires contemporains - nouvelle série [en ligne], 11 avril 2019, disponible sur : http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/prodscientifique/TC.html.
Auteur : Philippe Poirrier.
Droits : http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/prodscientifique/TC/credits_contacts.html
ISSN : 1961-9944

OUTILS
Imprimer Credits Plan du site Contact Imprimer
Imprimer Contact Plan du site Credits Plug-ins