31 mars 2017– uB – Forum des savoirs
de la MSH de Dijon – 13 h 30 - 14 h 00
(accès/informations pratiques ici)


[Dans le cadre du colloque Le tempo dans l’acte de performance]

 

– Concert


Le tempo de la diminution et de l’improvisation
à l’aube de l’ère baroque

 

 

William Dongois au cornet à bouquin et Patrick Heilmann au clavecin

 

 

  • Le tempo de la diminution ordinaire : Il ballo del gran Duca
    (Pavane/Gaillarde/Salatarello, F. Caroso, Nobilta di dame, 1581 et 1601)

  • Le tempo de la tablature : Tant que Vivra
    Sermisy/Attaignant

  • Le goût pour la haute vélocité et la diminution extraordinaire : A la Fontaine
    (Dalla Casa/Willaert, Il vero modo di diminuir, 1584)

  • Le madrigal improvisé alla bastarda : Anchor che col partire
    (C. De Rore, 1er livre de madrigaux à 4)

  • La diminution vocale à l’aube du XVIIe siècle : Io son ferito
    Bovicelli/Palestrina, Regole, passaggi di musica, madrigali e motetti passeggiati, Venise 1594

  • Le tempo de la guerre : Est-ce Mars
    P. Sweelinck (ms)

  • La diminution « alla Ganassi » : Italia mia
    (P. Verdelot 1538 et figures de S. Ganassi, 1535)

  • L’improvisation sur une chanson populaire : La Monica

 

 

Entrée libre et gratuite, sans inscription,
dans la limite des places disponibles

 

 


Après des études de trompette (CNR de Reims, CNSM de Paris), d’écriture (CRR de Reims) William Dongois enseigne cet instrument parallèlement à une activité musicale soutenue. Il s’initie au cornet à bouquin auprès de Jean-Pierre Canihac puis avec Bruce Dickey à la Schola Cantorum Basiliensis. Il a joué et enregistré pour de nombreuses formations. Il dirige l’ensemble Le Concert Brisé. « Diapason » a décerné « cinq diapasons » à l’enregistrement La barca d’amore (1998, Carpe Diem, rééd. Accent, 2009) saluant « un interprète hors norme » et « un guide précieux sur le chemin d’un style supposé d’époque ». Craig Zeichner écrit au sujet de l’enregistrement live des sonates de Pandolfi-Mealli (Carpe Diem 2010) : « Dongois est superbe et joue avec un timbre fluide et précis tout à fait irrésistible, un timbre qui peut être clair et brillant, mais également moelleux comme celui de Miles  » (Early Music America, 2011). Deux des derniers CD du Concert Brisé consacrés à Bertali (ACC 24260) et Scheidemann (ACC 24302) ont reçu un diapason d’or (2014 et 2016).
Il collabore avec avec le facteur d’instruments Henri Gohin.
William Dongois enseigne l’improvisation lors de cours de maître dans les institutions d’enseignement supérieur de la musique en Europe. Il enseigne le cornet à bouquin à la Haute école de musique de Genève.
Il a fait paraître une méthode d’improvisation et de diminution Apprendre à improviser avec la musique ancienne (éd. Color & Talea, Symétrie, 2006), un ouvrage consacré à l’art de la diminution Semplice où passegiato (Droz), ainsi que de nombreux articles « Gibt es ein idealen Klang des Zinken für die Kirche », Über den Klang aufgeklärter Frömmigkeit, Retrospektive und Progression in der geistlichen Musik, Michaelsteiner Konferenzberichte, n° 78, Wissner Verlag, Augsburg, 2014 ; « Für ein Erneuerung der Cornettino-Praxis », Der ZinkGeschichte, Instrumente und Bauweise, Michaelsteiner Konferenzberichte, n° 79. Wissner Verlag, Augsburg, 2015 ; « L’apport de la recherche pour un musicien instrumentiste », La Revue du Conservatoire, n° 4, 2014. Il se consacre à un projet de recherche autour de Mersenne présentant la diminution dans l’Harmonie universelle (1636) [à paraître].

 

Patrick Heilmann a suivi une formation de claveciniste-continuiste et de flûtiste à bec dans les conservatoires de Brest, Paris, Strasbourg, Besançon et Tours. Installé depuis quelques années à Dijon, il mène une activité de concerts en Bourgogne et se produit aussi bien en récital (Théâtre de Gray, Chartreuse de Champmol de Dijon, Basilique St Andoche de Saulieu) qu’en musique de chambre avec l’Ensemble DUCTUS, La compagnie des violons du roy, Calisto et d’autres formations ponctuelles.
Son intérêt pour l’accompagnement l’amène à travailler avec différents ensembles vocaux (Arsys Bourgogne, Ensemble Vocal de Bourgogne, Chorale de Beaune en Bourgogne), ainsi qu’avec différents professeurs de chants comme Agnès Mellon, Jean-Paul Fouchécourt, Christian Immler, Noémi Rime…
Il occupe, depuis 2012, le poste d’accompagnateur du département de musique ancienne au CRR de Besançon. Et, depuis 2014, il est accompagnateur dans le cadre des ateliers des Traversées Baroques et dans celui du Pôle d’enseignement supérieur de musique de Dijon.
En 2015, il fonde l’ensemble vocal Le Songe du Roi spécialisé dans la musique vocale du XVIIIe siècle.
Depuis septembre 2016, il dirige l’ensemble vocal dolois Alcina dans un répertoire allant de Monteverdi à Mozart.
C’est également depuis septembre 2016, que la radio RCF en Bourgogne lui donne l’opportunité de produire l’émission musicale « Tenue Classique Exigée » le dimanche à 17 h.

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil