30-31 mars 2017– uB – Amphithéâtre de la MSH de Dijon
(accès/informations pratiques ici)


Colloque : Le tempo dans l’acte de performance

Organisatrice : Séverine Féron (CGC UMR CNRS uB 7366)


[Colloque organisé par le Centre Georges Chevrier UMR CNRS uB 7366 et le Département de musicologie de l’Université de Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP)]

 

Si les notions de rythme, de mouvement et de temps ont déjà fait l’objet de plusieurs manifestations et publications scientifiques (parmi les plus récentes « Le rythme », colloque de Montpellier, IUF, 18-20 mai 2015 ; « Philologies du rythme et du son », 2014-2018, CRAL-EHESS-CNRS ; Le Mouvement en musique à l’époque baroque, [Dir. Hervé Lacombe], Metz, Éd. Serpenoise, 1996, etc.), celle de tempo a été moins étudiée de façon systématique en musicologie. Le colloque dijonnais se propose d’examiner de manière pratique, théorique et transversale le rôle de ce paramètre essentiel tant dans la composition que dans la performance.

Avant l’invention du métronome au XIXe siècle, ce sont les termes de mouvement qui donnaient une indication sur la vitesse d’exécution des œuvres, tout en apportant une connotation émotionnelle. Tout en continuant d’utiliser ces termes, les compositeurs ont pu préciser leurs intentions en ajoutant une indication métronomique. La généralisation progressive de cette notion a eu un impact fort que l’on peut mesurer à l’aune des écrits de compositeurs, des discours d’interprètes, des méthodes d’interprétation, des traités d’orchestration, des critiques de la presse spécialisée et des écrits musicologiques.

La question du tempo se pose de manière non moins cruciale dans les musiques non écrites (de tradition orale, à base improvisée ou semi-improvisée). La relation tempo/genre est aussi fondamentale dans l’appréhension et dans l’identification esthétique de certaines mouvances des musiques actuelles, sans oublier les rapports entre le tempo « machine » et le tempo « performer humain » qui sont une problématique fréquemment rencontrée dans les musiques électroniques.

Les communications porteront sur des problématiques variées comme le tempo dans l’histoire de la performance et dans l’histoire de la théorie musicale, le tempo comme moyen de structuration du discours musical et comme moyen d’expression pour le compositeur et l’interprète, les interactions du tempo avec les autres dimensions performatives (dynamique, articulation, timing, sonorité, ornementation, pédalisation, synchronisation, etc.), le tempo face aux nouvelles technologies (enregistrement, musique mixte, temps réel, boîtes à rythme, séquenceurs, etc.), l’effet du tempo dans la perception des structures musicales et la dramaturgie des œuvres, ou encore le tempo dans la réception des œuvres de la part du public et de la critique.

 

 

Jeudi 30 mars 2017


  • Ouverture du colloque, Claude Abromont (CNSMDP), Séverine Féron, Philippe Gonin (CGC UMR CNRS uB 7366) et Philippe Lalitte (LEAD UMR CNRS 5022)
    [4'26]

 

 

Le tempo dans la musique ancienne
Modérateur : Séverine Féron

 

  • William Dongois (Haute École de Musique de Genève)
    Le tempo de la polyphonie confronté au monde de la « diminution » : ou comment envisager autrement l’exécution ordinaire de la polyphonie
    [28'38]

  • Chloé dos Reis (IReMus, Université Paris-Sorbonne)
    L’ornement et le tempo dans les pièces de la première école française de clavecin
    [27'44] [Sans extraits sonores soumis à droits d'auteur]


  • Adèle Gornet (CNSMDP)
    Dire le mythe d’Orphée ; trois visions de la cantate « Orphée » de Clérambault

  • Sylveline Bourion (Université de Montréal)
    La temporalité dans les fugues de Bach : la mélancolie au miroir
    [34'17]



Études de cas : le tempo chez Debussy et Poulenc
Modérateur : Claude Abromont

 

  • Inès Taillandier (Université d’Évry)
    Le tempo, marqueur formel et vecteur expressif dans les « Danseuses de Delphes » de Debussy
    [26'17] [Sans extraits sonores soumis à droits d'auteur]

  • Sylvain Caron (Université de Montréal)
    Tempo et interprétation dans « Le Balcon » de Baudelaire/Debussy

    [26'07] [Sans extraits sonores soumis à droits d'auteur]

 

  • Pauline Genissel (Université Paris-Sorbonne)
    Le tempo dans « Pelléas et Mélisande »
    [28'07]

  • Stéphan Etcharry (CERHIC-EA 2616, Université Reims Champagne- Ardenne)
    Poulenc-Bernac : Du compositeur à l’interprète. Dialogues autour de l’« impitoyable » tempo dans les mélodies de Francis Poulenc


  • Débats et conclusion de la journée

 

 

 

Vendredi 31 mars 2017

Approches critiques, génétiques et méthodologiques du tempo
(XIXe- première moitié XXe siècle)

Modérateur : Philippe Gonin


  • Matthieu Cailliez (Université Grenoble Alpes)
    Le tempo dans l’histoire de la théorie musicale allemande au XIXe siècle

    [24'35]

  • Séverine Féron
    La notion de tempo dans les écrits et la presse musicale en France (1820-1870)

    [25'33]

 

  • Claude Abromont
    Berlioz et le tempo : aperçus sur une approche singulière

    [25'40]

  • Philippe Lalitte
    Tempo et texture dans quelques interprétations enregistrées de « Ionisation » de Varèse
    [27'13]


 

Approches perceptives et théoriques du tempo
(XXe-XXIe siècles)

Modérateur : Philippe Lalitte


 

  • Olivier Class (GREAM, Université de Strasbourg)
    L’abstraction du tempo
    [33'22] [Sans extraits sonores soumis à droits d'auteur]

  • Damien Bonnec (APP-EA 3208, Université de Rennes 2)
    Pour une autre conception du tempo dans la composition

    [24'52]

  • Débats et conclusion de la journée
      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil