30 novemvre 2022 - uB – Forum des savoirs de la MHH de Dijon – 14 h. - 17 h.


Conférence :
Le renouvellement des musiques de concert : décanonisation et crossover

 

Organisation : Philippe Gonin (LIR3S UMR CNRS uB 7366)

 

Entrée libre et gratuite,
dans la limite des places disponibles

Suivre la conférence en live sur Teams via votre navigateur :

  • L’installation de l’application n’est pas nécessaire.
  • Cliquer sur le lien ci-dessous.
  • Cliquer sur « continuez sur ce navigateur. Aucun téléchargement ou installation n’est requis » parmi les trois choix proposés.
  • Désactiver micro et caméra avant de rejoindre la manifestation.
  • Accéder à la visoconférence via votre navigateur : cliquer ici.




  • Danick Trottier (Directeur du Département de musique - Professeur de musicologie - Université du Québec à Montréal) :
    Le renouvellement des musiques de concert : décanonisation et crossover

Les musiques de concert découlant de l’héritage des musiques classiques occidentales ont connu des transformations majeures au cours de la dernière décennie et la pandémie a accéléré cette situation. Bien que ces transformations soient nombreuses comme celles affectant la diffusion (transmission web) ou le rapport à la clientèle (réseaux sociaux), la conférence s’arrêtera principalement à l’enjeu du répertoire, donc autant les œuvres sélectionnées par les formations que les choix effectués pour les interpréter. Pour bien situer cet enjeu, la conférence reviendra sur des concepts clés comme ceux de répertoire, de canon, de décolonisation et de crossover. Alors que la new musicology des années 1990 a mis à l’avant-plan les problèmes que posait le canon de la musique occidentale telle qu’il a été mis en valeur et véhiculé par les institutions depuis le XIXe siècle, les formations musicales étaient très peu réceptives à cette critique. La situation s’est renversée au cours de la dernière décennie, les compositrices étant à la base d’un nouvel intérêt dans la programmation tout autant que les musiciennes et musiciens minorés ou racisés. L’un des chefs d’orchestre qui contribue à ce renouvellement du répertoire est Yannick NézetSéguin, par l’intermédiaire de l’Orchestre métropolitain de Montréal, le Metropolitan Opera et les autres orchestres qu’il est invité à diriger. Les actions qu’il a entreprises au cours des dernières années seront l’objet d’une attention particulière pour ensuite donner d’autres exemples tout aussi évocateurs du renouvellement actuel dans les choix de programmation des formations : c’est le cas de la série OSM Pop de l’Orchestre symphonique de Montréal, de la série Les Visiteurs du National de l’Orchestre national de France ou encore du travail de David Greilsammer avec le GECA. Comme le montreront ces exemples, la décanonisation du répertoire ressort comme un des faits incontournables du renouvellement des musiques de concert tout autant que le crossover intégrant les musiques populaires. Par cette mise en perspective de la décanonisation et du crossover, les actions plus militantes en appelant à la décolonisation du répertoire et les dénonciations qui en sont la contrepartie avec l’idée de cancel culture seront aussi abordées, mais toujours sous l’angle du renouvellement des musiques de concert.

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche
"Sociétés, Sensibilités, Soin"
UMR 7366 CNRS-uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil