École des beaux-arts de Paris & Institut national d’histoire de l’art (INHA)


Séminaire « REGarts : Archives et mémoires. L’art de former à l’École des beaux-arts de Paris » (2022-2023)


Organisation : France Nerlich (INHA), Alice Thomine (Beaux-Arts Paris) et Déborah Laks (LIR3S UMR CNRS uB 7366)
[Avec le soutien de la Fondation Malatier-Jacquet, abritée par la Fondation de France]

 


 

Présentation

Entre 1800 et 1968, plus de 13 000 élèves peintres et sculpteurs se sont inscrits à l’École des beaux-arts de Paris. Dans le cadre du projet de publication numérique des registres d’inscription de l’École porté par les Beaux-arts de Paris, le Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche "Sociétés, Sensibilités, Soin" (LIR3S UMR CNRS uB 7366) et l’INHA, ce séminaire a pour objet d’interroger les données contenues dans ces documents et d’en sonder la richesse. Les informations sur l’origine géographique des élèves, leur genre, leur âge, leur parcours, leur adresse à Paris, leur garant ainsi que les observations sur leur parcours au sein de l’École doivent être soumis à une lecture critique, à la fois pour leur qualité catégorielle et leur mise en série sur un temps long. Ces données permettent d’interroger l’idée d’atelier, de généalogies et réseaux artistiques, d’observer les effets de circulation et trajectoires transrégionales et transnationales dans leur durée, l’impact des périodes de conflit, la féminisation croissante de la population étudiante, les effets de masse et de distinction. À partir de cette formidable mine, le séminaire offrira l’occasion de croiser des approches disciplinaires et des questions portées par les spécialistes actuels de l’histoire de la pédagogie artistique et par les actuels et anciens enseignants et élèves de l’École.

 

Les séances du séminaire

 

12 octobre 2022, de 18 h. à 19 h 30 – Beaux-arts de Paris, Amphithéâtre d’honneur

  • Retour sur l'École. Un dialogue avec Thierry de Duve et Hélène Delprat

    Première séance du séminaire mensuel appelé à réunir artistes et chercheur.e.s autour de l’établissement de cette base de données qui, en permettant de produire des statistiques ainsi que de visualiser des trajectoires et des effets de réseau, donnera matière à une réévaluation critique de l’histoire de l’École des beaux-arts.

25 novembre 2022, de 14 h. à 16 h. Beaux-arts de Paris, Amphithéâtre d’honneur

  • Mémoire d’atelier I : François-René Martin (Beaux-arts de Paris/Ecole du Louvre),
    Clara Lespesailles (École du Louvre), Alain Bonnet (LIR3S UMR CNRS uB 7366)

    Cette séance sera consacrée aux ateliers. La présentation des recherches récentes sur l’atelier d’Ingres par Clara Lespessailles et François-René Martin, sera l’occasion d’en renouveler la compréhension. Alain Bonnet s’attachera à expliquer les conséquences de la réforme de 1863, qui institue des ateliers au sein même de l’École. L’étude des registres matricules permettra d’évaluer l’impact du système de ces ateliers publics et gratuits dans la réussite au concours d’entrée et au prix de Rome.

16 décembre 2022, de 14 h. à 16 h. INHA, salle Vasari

  • Mémoire d’atelier II : Deborah Laks (LIR3S UMR CNRS uB 7366),
    Émilie Verger (Chercheuse indépendante), Flore Chesnay (Artiste)

    Consacrée aux ateliers, cette séance proposera des éclairages sur la place, le rôle et le fonctionnement des ateliers au sein de l’École des beaux-arts aux XXe et XXIe siècles. Émilie Verger retracera la pédagogie singulière proposée par Roger Chastel dans son atelier entre 1964 et 1969 et l’artiste Flore Chesnay, ancienne élève de l’École, partagera son expérience au sein de celui dirigé par Elsa Cayo entre 2005 et 2017.

13 janvier 2023, de 14 h. à 16 h. Beaux-arts de Paris, Amphithéâtre d'honneur

  • L’entrée à l’École. Du règlement à la pratique : Alice Thomine (Beaux-arts de Paris),
    Emmanuelle Quilliez (chercheuse independante), Guillaume Bresson (Artiste)
  • École et marché de l’art : Mayken Jonkman (RKD, La Haye)

    Cette séance permettra d’envisager sur le temps long les questions soulevées par deux temps forts du parcours des élèves, l’entrée et la sortie de l’École. Alice Thomine-Berrada et Emmanuelle Quilez retraceront l’évolution du concours d’entrée à partir des règlements. Cette perspective historique sera confrontée au témoignage d’un ancien élève relatif à son entrée à l’École. L’enquête de Mayken Jonkman permettra d’évoquer, à partir des élèves des Beaux-Arts présents dans les registres de la galerie Goupil (1863-1884), la professionnalisation des jeunes artistes à la sortie de l’École.

10 février 2023, de 14 h. à 16 h. INHA, salle Vasari

  • Trajectoires transnationales. L’École des beaux-arts, une école européenne ? :
    Pascal Griener
    (université de Neuchâtel), France Nerlich (INHA), Daniel Galicia (artiste)

    Alors que nombre de manuels considèrent l’École des beaux-arts de Paris comme un bastion de l’art français et que ses règlements excluaient les élèves de nationalité étrangère des prix des concours, force est de constater que l’École attirait nombre d’élèves en provenance de l’étranger. Cette séance reviendra sur la question de l’attractivité de l’école, de son image et de sa réputation au-delà des frontières et des attentes que pouvaient avoir à son égard les élèves venant d’autres pays européens. Il sera aussi question des sources et méthodes pour reconstruire l’expérience vécue par ces élèves et leur perception de l’école par rapport aux autres lieux de formation à Paris. La place des registres dans ces enquêtes sera interrogée.

17 mars 2023, de 14 h. à 16 h. INHA, salle Vasari

  • Yankel ! L’Afrique à l’atelier, discussion avec Idriss Diabaté
  • Trajectoires transnationales I. Artistes du continent africain à l’École des beaux-arts
    [titre provisoire] : Pauline Monginot (INHA)

    Dédiée aux trajectoires transnationales des élèves de l’École, cette séance sera dédiée au continent africain. Après la projection du film d’Idriss Diabaté, Yankel ! L’Afrique à l’atelier, qui brosse le portrait des élèves africains de l’atelier de Jacques Yankel aux Beaux-Arts de Paris (1968-1985), les historiennes de l’art Lola Mirti et Pauline Monginot, évoqueront le caractère international de la formation des artistes éthiopiens et malgaches. 

14 avril 2023, de 14 h. à 16 h. INHA, salle Vasari

  • Trajectoires transnationales II. L’École des beaux-arts et les circuits de l’exil : Marianne Amar
    (Musée de l’histoire de l’Immigration), Cécile Bargues (INHA), Capucine Monfort (Tours)

    Cette séance approfondira la place des élèves étrangers au sein de l’École avec les historiennes de l’art Marianne Amar, Cécile Bargues, Ming Tiampo et Chuong Dai Vo, sous l’angle des questions de l’exil, des nationalités et des identités qui furent particulièrement vives au XXe siècle, dans un contexte colonial et post-colonial.

12 mai 2023, de 14 h. à 16 h. INHA, salle Vasari

  • Restitution de l’atelier Datathon

    La séance sera l’occasion de présenter en détail le travail et les réflexions interdisciplinaires menées par l’équipe du projet sur les données issues des registres d’inscription des élèves peintres et sculpteurs à l’École des beaux-arts : partis pris méthodologiques de normalisation, enrichissement des données et mise à disposition des données via des visualisations.


      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche
"Sociétés, Sensibilités, Soin"
UMR 7366 CNRS-uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil