15 octobre 2021 En visioconférence via Teams et à l'uB - Forum des savoirs de la MSH de Dijon (accès/informations pratiques ici)
9 h 00 à 17 h 30

 

Journée d'études : Jean-Claude Farcy à l’œuvre.
Des champs aux tribunaux : itinéraires d’un historien des classes populaires



Organisation : Odile Roynette, François Jarrige (LIR3S UMR CNRS uB 7366) et Laurence Guignard (CRULH, EA 3945)

[En partenariat avec la Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle]

 

Accès à la visioconférence via Teams :

- Matinée (de 9 h 30 à 12 h 30) – [cliquer ici] ;
- Après-midi (de 114h. à 17 h. 30) – [cliquer ici].

Note à l'attention des auditeurs :
- L’installation de l’application n’est pas nécessaire.
- Utiliser Google Chrome pour vous connecter via internet.
- Copier les liens Teams dans Google Chrome.
- Cliquer sur « continuez sur ce navigateur. Aucun téléchargement ou installation n’est requis » parmi les trois choix proposés.
- Désactiver micro et caméra avant de rejoindre la manifestation.

 

Consignes sanitaires en vigueur en présentiel :

  • Présentation du pass sanitaire obligatoire pour accéder à la manifestation.
  • Port du masque obligatoire.

Dans l'incertitude de l'évolution sanitaire du pays, nous vous invitons à consulter régulièrement le site web du LIR3S pour prendre connaissance des modifications de déroulement [présenciel et/ou distanciel] de la manifestation.

 


 

 

Longtemps chargé de recherche au CNRS, chercheur à l’université de Nanterre puis au centre Georges Chevrier de l'université de Bourgogne, Jean-Claude Farcy a construit une œuvre majeure et discrète, croisant plusieurs champs historiographiques auxquels il a apporté des contributions notables.

D’abord ruraliste, il avait soutenu en 1985 une thèse d’État sur Les paysans beaucerons : de la fin de l’Ancien Régime au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il y explorait les enjeux du capitalisme agraire et le monde des ouvriers agricoles, des journaliers et domestiques. Il soulignait avec force comment ce prolétariat rural dont il était lui-même issu, qui n’avait pas acquis une conscience de classe ni développé une conflictualité particulière, est resté dominé par des grands fermiers exploitants ; il a ainsi pu contribuer à déconstruire le mythe ou le mirage de la petite exploitation, en permettant de comprendre les mécanismes de la stabilité du système à travers une histoire sociale riche et vivante de la vie des campagnes et de ses rapports sociaux.

Marqué par ce monde souvent oublié de l’historiographie rurale, celui du prolétariat agricole, Jean-Claude Farcy s’est intéressé ensuite à de nombreux terrains qu’il a contribué à renouveler, comme les migrations rurales, la question de la jeunesse, mais aussi les grèves et les faits divers ou encore le changement technique dans les campagnes. Par la suite, son travail s'est réorienté vers l’histoire de la justice et du crime à l’époque contemporaine, avec des travaux importants sur la délinquance juvénile, la répression politique, judiciaire et administrative, s’intéressant notamment aux camps d’internement de la Première Guerre mondiale, mais il s’est aussi attaché à la réalisation d’instruments de recherches extrêmement précieux mis au service de la communauté savante (Guide des archives judiciaires, Bibliographie de l’histoire de la Justice, étude historiographique), ou à des publications de sources sur les discours de rentrée des magistrats aux deux derniers siècles ou leurs rapports périodiques sous le Second Empire.

Ses dernières années ont notamment été consacrées à la réalisation de bases de données nominatives – mises en ligne sur le site du LIR3S – sur le personnel judiciaire (Annuaire rétrospectif de la magistrature, XIXe-XXe siècles), ou sur les victimes des répressions politiques du XIXe siècle (inculpés de juin 1848, poursuivis suite au coup d’État du 2 décembre 1851, et répression judiciaire de la Commune de Paris).

Cette journée d’étude ne vise pas seulement à rendre hommage à un chercheur généreux, discret, et prolixe, elle entend interroger les thèmes de recherche qui furent au cœur de sa réflexion, avec comme horizon de replacer ses écrits et ses apports dans les dynamiques historiographiques contemporaines.

 

Programme


  • 9 h 00 – Accueil des participants

 


Modératrice – Odile Roynette

  • 9 h 30 – Laurence Guignard :
    Jean-Claude Farcy, historien « par en bas » du judiciaire

  • 10 h 00 – Alain Faure :
    Jean-Claude Farcy, du rural à l’urbain

  • 10 h 30 – Jean-Noël Luc :
    L'histoire des gendarmes : l'engagement de Jean-Claude Farcy sur un front pionnier de la recherche en 2001

  • 11 h 00 – Marc Renneville :
    La bibliographie d'histoire de la justice en France (1789-2011). Un outil au service de la recherche

  • 11 h 30 – Échanges et discussions




Modérateur – François Jarrige

  • 14 h 00 – Vincent Chambarlhac :
    Les Copiaus : des comédiens au village en regard des sociabilités rurales

  • 14 h 30 – Jean Vigreux :
    Un historien pionnier sur les grèves agricoles du Front populaire 1936-1937 : Jean-Claude Farcy

  • 15 h 00 – Alexandre Frondizi :
    Les bases de la générosité : faire l'histoire des Parisien.ne.s avec les données de Jean-Claude Farcy

  • 15 h 30 – Morgane Valageas :
    Jean-Claude Farcy et la construction des bases de données

  • 16 h 00 – Échanges et discussions

  • 17 h 00 – Conclusion et perspectives

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche
"Sociétés, Sensibilités, Soin"
UMR 7366 CNRS-uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil