6-7 décembre 2018 –– Collège universitaire de Sciences Po,
Campus de Dijon, 14 av. Victor Hugo (accès/informations pratiques ici)


Colloque international :
Politique de Malévitch


Organisateurs : Olivier Camy et Cécile Pichon-Bonin (CGC, UMR 7366 CNRS-uB)

[Colloque organisé avec le soutien du Campus européen de Sciences Po à Dijon]

 

 

APPEL À COMMUNICATIONS
(English version below)

 

Télécharger l'appel à communications FR/EN au format pdf

 

Les écrits et œuvres de Malévitch, le peintre du Carré noir sur fond blanc (le Quadrangle de 1915), ont une signification esthétique, philosophique, religieuse mais aussi politique. Ils révèlent un « antisocialisme virulent de ce socialiste au dessus de tout soupçon » (E. Martineau).

Malévitch comprend très tôt que le communisme d’État ne veut pas rompre avec la « culture objectivo-pratique » qui va triompher avec le capitalisme et l’accusera finalement d’être « le destructeur du repos, aspirant à soumettre chaque pensée et à l’anéantir » [1]. Il s’agit donc, pour le peintre, de proposer une révolution sociale liée à une révolution de la forme, qui renversera le vieux monde utilitaire des objets (viechtch’) [2].

Notre colloque tentera d’analyser l’ontologie à la fois politique et picturale du fondateur de la doctrine suprématiste, contenue notamment dans son maître-ouvrage Le suprématisme. Le monde sans-objet ou le repos éternel . Dans cette perspective, nous étudierons ses affinités avec Hegel et le Jeune Marx, ses rapports avec le bolchevisme, le constructivisme ou encore l’anarchisme. Il s’agira ainsi de mettre à jour l’originalité de sa conception du rôle de l’État, des Partis, de l’Église et enfin de son projet de passage à une politique transnationale, voire cosmique.

Nous essaierons de dévoiler les significations politiques de l’art de Malévitch dans ses différentes périodes : de ses recherches des années 1909-1913 aux derniers tableaux interrogeant la figure en passant par ses loubki patriotiques pendant la Première guerre mondiale et ses œuvres suprématistes.

À l’étude de l’œuvre de Malévitch, ce colloque ajoutera celle de ses activités administratives et officielles (en particulier en tant que député au Soviet des soldats de Moscou, Commissaire pour la préservation des monuments et antiquités, professeur à l’École artistique de Vitebsk, directeur du Musée de culture artistique à Petrograd) et plus généralement son rôle institutionnel dans l’avant-garde russe, au risque de subir la persécution du régime soviétique à partir du début des années 1930.

Notre colloque s’inscrira dans une perspective pluri et interdisciplinaire, invitant au dialogue philosophes, historiens de l’art, de la culture et autre spécialistes.

 

Thèmes connexes :

  • L’espace dans le pictural et le politique chez Malévitch.
  • L’Homme nouveau selon Malévitch.
  • Le « visage sans visage ».
  • L’iconicité au plan artistique et politique.
  • Art et utilitarisme (notamment les relations entre Malévitch et le Bauhaus).
  • La place de l’Orient dans la genèse de l’art de Malévitch.
  • Le statut de l’image chez Malévitch.
  • Malevitch et la Première guerre mondiale.
  • Malevitch et le formalisme.
  • Malevitch et l’exposition pour les 15 ans de la RSFSR de 1932.
  • Malevitch et les institutions artistiques (le musée de la culture artistique de Petrograd, l’Institut national de la Culture artistique de Petrograd, l’Institut d’histoire de l’art de Leningrad, etc.)
  • La réception de l’œuvre de Malevitch par la critique marxiste.
  • Malevitch, les musées et les expositions.
  • Malevitch professeur.
  • Malevitch et A. V. Lounatcharski.
  • Questions de terminologie et de périodisation.

[1] Cité par G. Conio dans son introduction à K. Malévitch, Le suprématisme. Le monde sans-objet ou le repos éternel , trad. par G. Conio, Infolio, 2011, p. 33.

[2] « À propos du problème des arts de la représentation » (1922) in K. Malévitch, Écrits, T. 1, trad. et présentation par J-C. Marcadé, Allia, 2015, p. 279.

 

Modalités de soumissions des propositions de communications :

 

  • Les propositions/résumés de 3 000 signes (espaces inclus) sont à envoyer pour le 30 octobre 2017 à cpichonbonin@gmail.com et olivier.camy@sciencespo.fr
  • Les intervenants seront informés en décembre 2017 de leur participation.
  • Le colloque aura lieu les 6 et 7 décembre 2018 au Collège universitaire de Sciences Po, Campus de Dijon (France) avec le soutien du Campus européen de Sciences Po à Dijon, 14 avenue Victor Hugo - 21000 Dijon.

 

 

 

 


 


International symposium
Malevich’s vision of Politics

 

CALL FOR PAPERS

 

 

The writing and painting of Kasimir Malevich, the painter of the Black Square on a white background (the Quadrangle of 1915), have an aesthetic, philosophical, religious but also a political significance. They reveal a "virulent antisocialism from this socialist above all suspicion" (Martineau).

Malevich understood very early that communism state did not want to break with the "practical culture of objects" which will triumph with capitalism; and accused it of being "the destroyer of rest, aspiring to subdue and annihilate every thought"[1] . That is why the painter proposed a social revolution linked with a revolution of form, which would allow to leave the old utilitarian world of objects (viechtch')[2].

Our symposium will analyze the political and pictorial ontology of the founder of the Suprematist doctrine, contained in his famous book, Suprematism. The world without objects or eternal rest. In this perspective, we will study on the one hand his affinities with Hegel and the Young Marx, and in the other hand his links with Bolshevism, constructivism and anarchism. We will try to higlight the originality of his conception of the role of the State, of the Parties, of the Church and finally of his plan for a transition to a transnational or even cosmic policy. We will study the political meaning of Malevich's art in different periods: from his research period in the years 1909-1913 to the last paintings querying the figure, his patriotic loubki during the First World War and his Suprematist work.

Our symposium will study not only Malevich's work but also his administrative and official activities (in particular as a member of the Moscow Soldiers' Soviet, Commissioner for the Preservation of Monuments and Antiquities, Professor at the School of Art in Vitebsk, director of the Museum of Art Culture in Petrograd); and more generally his institutional role in the Russian avant-garde; which did not prevent the Soviet Regime from persecuting him during the early 1930s. Our symposium will have a multidisciplinary and interdisciplinary approach, inviting to a dialog between philosophers, art historians, culture historians and other specialists.

 

 

Related Topics :

  • The dimension of space in Malevich’s painting and vision of politics.
  • The New man according to Malevich.
  • The "face without face" (Martineau) in Malevich’s art.
  • Artistic and political iconicity.
  • Art and utilitarianism (in particular the relations between Malevich and the Bauhaus).
  • The place of Orient in the genesis of Malevich’s art.
  • The status of the image in Malevich’s work (painting & writing).
  • Malevich and the First World War.
  • Malevich and Formalism.
  • Malevich and the exhibition for the 15 years of the RSFSR in 1932.
  • Malevich and artistic institutions (the Petrograd Art Museum, the National Institute of Artistic Culture in Petrograd, the Leningrad Institute of Art History).
  • The crtique of Malevich’s work by Marxist authors.
  • Malevich, museums and exhibitions.
  • Malevich as a professor.
  • Malevich and A. V. Lounatcharski.
  • Terminology and periodization.

[1] Quoted by G. Conio in his introduction of K. Malévitch, Le suprématisme. Le monde sans-objet ou le repos éternel , translation by G. Conio, Infolio, 2011, p. 33.

[2] « À propos du problème des arts de la représentation » (1922) in K. Malévitch, Écrits, T. 1, translation and introduction by J-C. Marcadé, Allia, 2015, p. 279.

 

 

Proposal submission procedure :

 

  • Proposals / abstracts of 3000 signs (spaces included) must be sent by October 30, 2017 to cpichonbonin@gmail.com and olivier.camy@sciencespo.fr
  • Applicants will be informed in December 2017 of their participation.
  • The symposium (6/7 december 2018) will be held in Dijon (France) with the support of the European Campus of Sciences Po (Dijon, FRANCE).

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil