17 octobre 2018 - uB - Salle des séminaires de la MSH de Dijon,
10 h 00 - 18 h 30
(accès/informations pratiques ici)


Journée d'études :
L’utopie concrète du psychédélique. Protéiformité identitaire
d’une esthétique métaphysique devenue réalité globale


Organisateurs : Philippe Gonin et Eléonore Willot (CGC, UMR CNRS uB 7366)

 

Présentation

 

L’ère psychédélique des sixties a su écrire, à elle seule, son propre mythe. Pourtant, la période psychédélique n’aura duré qu’à peine quelques années: de 1965 à 1967.

Depuis plusieurs années nous assistons à une résurgence de ce phénomène. Hommage, réappropriation, ou simple envie de défricher l’héritage de l’âge d’or de l’acide : nous démontrerons que le psychédélique a su braver les années qui s’égrènent. Malgré l’effondrement du mouvement, le psyché n’a peut-être pas totalement disparu dans les méandres de ses propres désillusions et excès. Mal considérée, galvaudée, voire surannée, cette période n’est sans doute pas estimée à sa juste valeur.

Cette journée aura donc pour objectif de mettre l’accent sur toutes les dimensions du psychédélique. De l’expérience hallucinogène et enthéogène du LSD, en passant par la musique, l’art, l’esthétique, la contre culture, la spiritualité, la science : nous questionnerons ce qui a nourri le rêve paradigmatique de toute une génération.

Nous recevrons un panel d’intervenants et d’invités de tous horizons afin d’appuyer toutes les singularités de ce débat.

Il s’agit aussi d’interroger l’articulation du psychédélique entre les différents mouvements internationaux (américain, anglais et français). Entre eudémonisme et activisme: quelles sont les différences et les similitudes? Cette entreprise chimérique a-t-elle finalement eu un réel impact sur la Société comme l’entendaient les protagonistes de l’époque ?

Nous relancerons également le débat sur l’avenir hypothétique de la médecine psychédélique, qui vise à réhabiliter des substances telles que le LSD, la MDMA, et la KETAMINE, dans certaines formes de thérapies.

À l’heure où l’on commémore les 75 ans de la découverte du LSD25, qu’en est-il du fameux « Turn on, Tune in, Drop Out[1] » annoncé il y a plus de cinquante ans, par le célèbre prédicateur du psychédélique, Timothy Leary ?


[1]Se résumerait par : Prendre conscience d’une autre réalité (meilleure), se brancher à celle-ci et se déconnecter des comportements et habitudes que l’on nous impose dans la société occidentale (phagocytage mental et fallacieux).

 

 

[Résumés des communications au format pdf ici]

 

Programme

 

10 h 00 - 12 h 30

 

 

  • Éléonore Willot, Philippe Gonin (CGC, UMR CNRS uB 7366) :
    Présentation
    [8'08]

  • Philippe Thieyre (Auteur, éditeur) :
    Le San Francisco Psychédélique (1965/1967)
    [69'02]

  • Philippe Gonin (CGC, UMR CNRS uB 7366) :
    Psychedelic Floyd : L’underground à Londres 1966-1967
    [47'27]

  • Discussion et projection du film San Francisco (Anthony Stern, 1966)

 

 

 

14 h 00 - 18 h 30

 

 

  • Bertrand Lebeau (Médecin addictologue) :
    Le retour des psychédéliques en médecine
    [46'47]

  • Éléonore Willot (CGC, UMR CNRS uB 7366) :
    De William Blake aux Doors  : les « Portes de la Perception » dans l’esthétique psychédélique
    [29'31]

  • Élise Grandgeorge (Université Paris Nanterre) :
    Une expérience psychédélique éditoriale et artistique en France : le groupe Mandala (1966-1974)
    [34'39]


  • Table ronde : Jaïs Elalouf (Psychedelic Art Center), Robert Chouraqui (Artiste Androide Light show), Philippe Thieyre (Auteur, éditeur), Bertrand Lebeau (Médecin addictologue)
    [99'34]

  • Conclusion

  • Light-show numérique, Robert Chouraqui (Artiste Androide Light show)

 

 

 

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil