5 mars 2018 – uB – 2 bd Gabriel – Salle 319 (3e étage du bâtiment droit)
de 10 h. à 17 h. (accès/informations pratiques ici)


Journée d’études :
La question pavillonnaire en France


Organisateurs : Hervé Marchal (CGC UMR CNRS uB 7366), Caroline Varlet (ENSA La Villette) et Matthieu Gateau (CGC UMR CNRS uB 7366)

 

Plus de 50 ans après les travaux pionniers de l’équipe de l’Institut de sociologie urbaine (travaux de Henri Raymond et de son équipe), il paraît plus que jamais nécessaire de revenir sur la question pavillonnaire à partir d’une perspective à la fois sociologique, démographique et architecturale. En effet, s’intéresser aujourd’hui au pavillon à partir d’une perspective sociologique, s’impose d’autant plus qu’il occupe une place majeure dans la vie quotidienne de nombreux ménages qu’ils soient en début ou en fin de parcours résidentiel. De fait, la question au centre de cette journée d'étude ne peut faire l’économie des problématiques liées au travail, à l’école, aux loisirs, à la consommation, au vieillissement de la population, sans compter bien évidemment les problématiques relatives aux mobilités, au développement durable, à l’engagement sous toutes ses formes (politique, associatif…) et à l’aménagement des villes et des territoires. Plus précisément, interroger la question pavillonnaire revient à interroger la situation de millions de ménages confrontés à une conjoncture socio-économique qui ne leur est pas forcément favorable alors qu’ils sont contraints d’être mobiles, et ce parfois d’autant plus qu’ils font l’acquisition d’un pavillon éloigné de toute centralité, pavillon dont le principal attrait réside alors dans le prix du foncier concurrentiel. C’est en outre comprendre des formes majeures de ségrégation et d’agrégation de populations, dans la mesure où les lotissements sont de plus en plus le théâtre de replis sur soi et de séparatismes. Ce qui, au demeurant, ne laisse pas d’interroger les choix opérés en la matière par les habitants eux-mêmes – notamment par les classes moyennes – et par les décideurs politiques, ainsi que les stratégies mises en œuvre par les constructeurs et les promoteurs immobiliers.

 

Programme

 

9 h 45 – Accueil des participants


10 h 00 - 12 h 00 : Table ronde : La France pavillonnaire/les Frances pavillonnaires

  • Hervé Marchal (sociologue, Université de Bourgogne, CGC)
  • Laurence Costes (sociologue, Université Paris Est Créteil, LIRTES)
  • Jean-Marc Stébé (sociologue, Université de Lorraine, 2L2S)
  • Maryse Gaimard (démographe, Université de Bourgogne, CGC)
  • Virginie Dejoux (démographe, Université de Bourgogne, CGC)
  • Jean-Christophe Marcel (sociologue, Université de Bourgogne, CGC)

14 h 00 - 15 h 30 : Table ronde : Les tensions entre les zones pavillonnaires : du rural à l’urbain en passant par la banlieue et le périurbain

  • Caroline Varlet (architecte, ENSA la Villette)
  • Johanna Sery (docteure en aménagement, Université Paris Ouest Nanterre/ENSA La Villette)
  • Eric Doidy (sociologue, INRA)
  • Matthieu Gateau (sociologue, Université de Bourgogne, CGC)
  • Charly Dumont (sociologue, contractuel)

15 h 45 - 17 h 00 : Des pistes d’actions et d’expérimentations à réaliser dans les Frances pavillonnaires

  • Hervé Marchal :
    La question du vieillissement dans les lotissements pavillonnaires

  • Caroline Varlet :
    La maison comme levier de soutenabilité

  • Matthieu Gateau :
    Les enjeux et les limites de la densification de l’habitat

  • Jean-Marc Stébé :
    La clubbisation versus la gentrification des communes pavillonnaires périurbaines

 

 

 

Entrée libre, gratuite, sans inscription,
dans la limite des places disponibles

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil