16-17 mars 2017 – uB – Amphithéâtre de la MSH de Dijon
(accès/informations pratiques ici)


Colloque :
Les formes brèves, de l'imprimé au numérique (XIXe-XXIe siècles)


Organisateurs : Vincent Chambarlhac (CGC UMR CNRS uB 7366), Jean-Numa Ducange (GRHis, Université de Rouen) et Julien Hage (DICEN, Université Paris Ouest-Nanterre)

[Colloque organisé en partenariat avec le GRHis et le CIMEOS]


Quand se multiplie la construction de corpus dématérialisé, le rappel de la fortune politique et culturelle des imprimés politiques dans les sociétés d’Europe occidentale, puis sous l’effet du web 2.0 et de ses dispositifs, de sa dématérialisation importe. Composés dans l’urgence, réactifs sur l’actualité, feuilles, tracts, dessins, caricatures et brochures, mais aussi cartes postales, papillons et vignettes de toutes sortes, ainsi que et plus récemment liées aux blogs, aux tweets…, ces formes brèves rejoignent le massif plus englobant des éphémères. Comme dispositif de communication ces formes brèves sont constamment le lieu d’interactions multiples. Elles agencent des rapports multiples dans le temps et l’espace européen par la migration et l’itération des schèmes qu’elles portent, apparaissent comme des vecteurs d’expériences et de mémoires dans l’espace public. Elles constituent de cette manière un filtre et/ou une interface entre les acteurs de cet espace. La révolution du numérique a semblé rendre obsolète l’impact médiatique des formes brèves de l’imprimé quand simultanément cette évolution technologique pressait les SHS (Histoire, histoire de l’art, sciences politiques, science de l’info-com) de les analyser. Aujourd’hui l’avènement des modes de communication que résume le Web 2.0 redouble ce besoin d’analyse. Le dispositif numérique rompt-il avec les modes de circulation, de communication et de réception des formes brèves, ou souligne-t-il par la dématérialisation, l’instantanéité, et la démultiplication virtuelle du contenu, le rôle de ces formes brèves ?

 

Programme

 

Jeudi 16 mars 2017


  • Ouverture du colloque, Jean-Louis Tornatore (CGC UMR CNRS uB 7366)
    [8'26]


  • Pourquoi les formes brèves ?, Julien Hage, Vincent Chambarlhac
    [14'08]

 

Révolutions et formes brèves, un moment fondateur ?

 

  • Maxime Kaci (LSH, Université de Franche-Comté)
    Au rythme des chansons : messages concis, supports mélodiques et engagements collectifs (1789-1799)

    [34'10]

  • François Jarrige (CGC UMR CNRS uB 7366)
    Pétitions et formes brèves de l'imprimé : une « barricade de papiers » contre la restriction du suffrage universel en 1850

    [40'56]

  • Discussion



Pratiques buissonières de la forme brève

 

  • Bertrand Tillier (IDHES,CNRS UMR 8533, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
    Une Alsace de papier : Hansi, l'éphémère illustré et la promotion d'une identité régionale

    [28'21]

  • Olivier Belin (LDI, UMR 7187 CNRS - Université de Cergy Pontoise)
    Le surréalisme en papillons : détourner, propager, archiver

    [30'01]

  • Frédéric Thomas (Centre tricontinental, Louvain-la-Neuve, Belgique)
    Un situationnisme belge ? Sur le passage de Pouvoir Ouvrier Belge à travers une assez courte unité de temps

    [27'31]

  • Vincent Chambarlhac (CGC UMR CNRS uB 7366)
    « La Sorbonne par elle-même » : au vif de l’événement, « Le Mouvement social » chasseur  / cueilleur de tracts
    [27'51]

  • Discussion

 

 

 

Vendredi 17 mars 2017

Formes brèves et numérique


  • Laurent Gautier (EA 4182 et MSH de Dijon, Université Bourgogne Franche Comté)
    La « mise en formule » par les hashtags : analyse de nouvelles formes « ultra-brèves »
    dans les tweets de campagne des européennes (2014)

    [30'15]

  • Frédéric Junger (CIMEOS, Université de Bourgogne)
    La « petite phrase » sur Twitter, une forme brève de communication politique

    [28'35]

  • Fabrice Pirolli (CREN, Université du Maine)
    L ’inscription des formes brèves dans les processus de médiations documentaires sur le Web et les médias sociaux

    [26'17]

  • Marc JahJah (Labex OBVIL/Chaire d’Humanisme numérique (Université Paris IV Sorbonne) et CRESAT (Université de Haute-Alsace))
    L’industrialisation des formes brèves dans les dispositifs de lecture sur écran

    [22'37]

  • Discussion

Le bref des socialistes


  • Jean-Numa Ducange (GRHis, Université de Rouen)
    L'invention du marxisme et la forme brève (France, pays germaniques)

    [23'30]

  • Thierry Hohl (CGC UMR CNRS uB 7366)
    « Qui les lira ? » Retour sur les formes brèves imprimés dans la SFIO de 1910 à 1914

    [24'35]

  • Julien Hage (DICEN, Université Paris Ouest-Nanterre)
    Une volée de papillons, les saisons de 1930
    [26'27]

  • Discussion et conclusion du colloque

 

 

      CreditsPlan du siteContactImprimer Accueil

Centre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités
UMR 7366 - CNRS uB

Imprimer Contact Plan du site Crédits Plug-ins Accueil