Pôle 3 : Éthique et vulnérabilités

Responsables : Pierre Ancet (Mcf, philosophie) et Maryse Gaimard (Pr, démographie)

La notion de vulnérabilité, d’abord utilisée par la médecine, l’économie, les statistiques puis, dans les années 1970, dans les expertises sur le développement, notamment le développement durable, gagne depuis les années 1990-2000 les sciences humaines et sociales. Ainsi, cette notion renvoie à des définitions multiples. Elle s’est étendue dans les études portant sur des populations en situation de fragilité en raison d’une caractéristique particulière. La vulnérabilité peut concerner la pauvreté, l’exclusion, la relégation sociale et spatiale, mais aussi le handicap, la maladie, la vieillesse, les professionnels de santé. La vulnérabilité touche des personnes exposées à des risques qui se déploient souvent selon plusieurs dimensions. Par exemple, les risques de maladie, de pauvreté, d’isolement sont souvent liés. La vulnérabilité s’inscrit dans la durée, avec pour horizon la réalisation du risque encouru, et selon des étapes plus ou moins marquées. C’est pourquoi certains auteurs, sensibles à cette notion de processus, préfèrent parler de « vulnérabilisation ».

L’identification de populations en situation de vulnérabilité peut conduire à les stigmatiser, voire à susciter des réactions des populations concernées. Par ailleurs, définir c’est aussi reconnaître. On peut aussi s'intéresser aux politiques visant à prévenir ou à réparer les situations auxquelles la vulnérabilité risque de conduire, ainsi qu’à l’évaluation de ces politiques. Des mouvements sociaux peuvent émerger pour la reconnaissance d’une vulnérabilité ou pour sa prise en compte politique. L’étude de la vulnérabilité des populations humaines est abordée en plaçant la réflexion dans un cadre d’analyse où interagissent divers processus et phénomènes culturels. Ces questions interpellent les chercheurs qui, à partir de leurs approches, peuvent donc contribuer à alimenter une réflexion pluridisciplinaire. Les membres du LIR3S proposent dans cette perspective un ensemble d’opérations de recherche visant à prendre en compte certaines dimensions de la vulnérabilité à travers deux axes.

 

* Axe : Vieillissement et sociétés

* Axe : Care et populations